Bruxelles: au plus loin du centre, au plus grande la tentation d’avoir une voiture

Tentation de prendre la voiture...
Tentation de prendre la voiture... - Photo News

En 2019, un peu moins d’un ménage bruxellois sur deux disposait d’une voiture personnelle. À titre de comparaison, au niveau national, 27% des ménages ne sont pas motorisés.

Selon cette étude de l’IBSA, au plus on s’éloigne du centre, au plus souvent les ménages ont une voiture. Ainsi, le taux de motorisation des ménages passe de 26% dans le Pentagone, à 38% dans la Première Couronne (quartiers situés entre les boulevards de la petite ceinture et la moyenne ceinture de l’avenue Churchill (sud), des Boulevards Général Jacques, Meiser, Brand Whitlock, Reyers et Wahis (est) et des voies de chemin de fer (ouest); et enfin 56% dans la Deuxième Couronne (au-delà de la moyenne ceinture jusqu’aux limites régionales).

Certaines zones échappent cependant à la règle. Les ménages résidant dans les secteurs de logements sociaux sont bien moins nombreux qu’ailleurs à disposer d’une voiture. Il en va de même pour les ménages résidant à proximité des sites d’enseignement supérieur ou dans des secteurs situés sur les grands axes. Les ménages sont moins équipés en voiture(s) également dans les espaces denses et caractérisés par une bonne accessibilité au territoire en transport public.

La tendance observée au sein de la Région se poursuit dans sa périphérie proche où huit ménages sur dix y ont au moins une voiture.

La multi-motorisation augmente également avec l’éloignement au centre: 40% des ménages motorisés en périphérie bruxelloise ont deux voitures ou plus, contre 22% en Deuxième Couronne.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES