Des milliers de militants syndicaux rassemblés dans le centre de Bruxelles (photos)

Photos

Belga

Des milliers de militants syndicaux se sont rassemblés mercredi matin place de la Monnaie à Bruxelles. Les trois principales organisations de travailleurs du pays, FGTB, CSC et CGSLB, demandent aux autorités des mesures fortes devant permettre aux citoyens de traverser la crise énergétique et de revaloriser leur pouvoir d’achat.

Selon le syndicat socialiste et la police bruxelloise, quelque 10.000 personnes étaient présentes pour cette manifestation nationale.

Belga

Des militants de différents secteurs ont témoigné tour à tour des difficultés auxquelles ils étaient confrontés. Les présidents des instances syndicales ont ensuite pris la parole. «Les citoyens sont étranglés par la hausse des prix», a résumé Marc Leemans, à la tête de la CSC. «Les mesures actuelles ne suffisent pas et permettront à peine de couvrir le mois de novembre», s’insurge-t-il. Il a appelé «tous les gouvernements à agir. Et vite! Et comme nous en avons beaucoup, ils peuvent intervenir.»

Belga

Du côté de la FGTB

Belga

Son homologue à la FGTB, Thierry Bodson, a insisté sur la précarité dans laquelle se retrouvaient bon nombre de citoyens. «On est à l’os. Tout le monde a puisé dans ce qu’il pouvait. Ce n’est pas qu’on ne veut pas payer. C’est qu’on ne peut plus payer!», a-t-il martelé.

Belga

Parmi les slogans visibles au sein de l’assemblée, les «Halte à la vie chère», «Le pouvoir d’achat plumé», ou encore «Gelez les prix, pas les gens» traduisaient également cette difficulté généralisée à assumer les coûts du quotidien.

Belga

Vers 11h00, la foule s’est rendue, par la rue de l’Ecuyer, vers le Mont des Arts, tout proche du siège de la Fédération des entreprises de Belgique.

Belga

Manifestation nationale du 21 septembre: voici les endroits à éviter à Bruxelles

Environ 6.000 manifestants attendus.
Environ 6.000 manifestants attendus. - Belga

« La situation est devenue intenable », annonce la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB). « De plus en plus de familles doivent choisir entre payer leurs factures d’énergie et remplir leur frigo. Il faut agir maintenant ! » Le ton est donné. Pour réclamer plus de pouvoir d’achat, plusieurs syndicats appellent à une manifestation nationale ce mercredi 21 septembre. Cela promet d’avoir d’importantes répercussions sur la mobilité. Voici à quoi vous devez vous attendre dans la capitale.

La Stib l’a déjà annoncé : son réseau sera perturbé. L’offre des bus, trams et métros sera limitée étant donné qu’une partie de son personnel rejoint le mouvement de grève. Reste à connaître le pourcentage du personnel qui prendra part aux actions… Si à l’heure actuelle, il est difficile d’avoir une liste précise des lignes impactées, la Société de transports va néanmoins tenir informé ses usagers en temps réel via le site www.stib.brussels, l’application mobile ou encore les réseaux sociaux.

Du côté de la SNCB, aucun préavis de grève n’a été déposé pour ce mercredi 21 septembre. « En raison de l’affluence attendue dans les trains, des perturbations restent toutefois possibles », informe la Société nationale des chemins de fer belges.

Un important cortège

Les organisations syndicales ont fixé un rendez-vous ce 21 septembre à 10 heures sur la place de la Monnaie, au cœur du piétonnier. La FGTB attend environ 6.000 personnes. Ensuite, la mobilisation statique prendra la forme d’un cortège et se dirigera vers le siège de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), situé non loin du Mont des Arts. Ce cortège aura lui aussi un impact sur la mobilité, notamment celle de la Stib. Les milliers de manifestants emprunteront les rues suivantes : rues de l’Écuyer, d’Arenberg, de Loxum, Cantersteen. Ils s’arrêteront ensuite place de l’Albertine, à quelques mètres du siège de la FEB. Un parcours d’un peu moins d’un kilomètre mais qui promet de congestionner le cœur de Bruxelles.

Les rues empruntées par le cortège.

Face à cette mobilisation nationale, la Stib propose de se tourner vers des alternatives aux transports publics ou opter pour une journée en télétravail. Vous voilà donc averti.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES