Emir Kir n’est plus le bienvenu au PS bruxellois

Emir Kir.
Emir Kir. - Elio Germani

La commission de vigilance du PS bruxellois a tranché et a exclu Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse, du parti en janvier 2020. Sa rencontre de deux maires turcs du MHP, parti d’extrême droite, est une rupture du cordon sanitaire a estimé la commission.

Mais cette exclusion n’est pas définitive, Emir Kir peut réintroduire une demande d’affiliation trois ans après son exclusion, soit en janvier 2023. La commission devra alors à nouveau trancher. Si le bourgmestre ne nous a jamais fait part de sa volonté de réintégrer le parti, il n’a jamais dit le contraire non plus. Selon les informations de La Libre Belgique, la réponse est déjà arrêtée du côté des instances du PS bruxellois : Emir Kir n’est plus le bienvenu.

Le maieur peut contester la décision auprès de la fédération nationale. S’il vote comme le PS au parlement fédéral et qu’il a gardé la confiance du collège des bourgmestre et échevin à Saint-Josse majoritairement socialiste, des tensions existent.

L’échevin Philippe Boïketé (PS) a parlé d’un « climat de terreur » dans la commune et l’échevine Nezahat Namli (PS) s’était abstenue lors du vote du budget 2022.

Aux élections législatives de 2019, Emir Kir a obtenu le deuxième meilleur score des socialistes bruxellois au niveau fédéral (18.520 voix), derrière Ahmed Laaouej (31.589), mais loin devant Caroline Désir. Aux élections communales de 2018 à Saint-Josse, il obtient 3.903 voix et la majorité absolue.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES