Réforme fiscale: De Croo appelle chacun à faire preuve d’«ouverture d’esprit»

Réforme fiscale: De Croo appelle chacun à faire preuve d’«ouverture d’esprit»
Belga

«Utiliser les rapports d’expertise, c’est ce que j’attends de tous les membres de mon gouvernement.»

Avec le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V), il était appelé à répondre à pas moins de 13 questions, deux jours après la sortie du rapport du professeur de l’UGent Mark Delanote formulant des recommandations en vue d’une future réforme fiscale.

Le rejet du rapport dès mardi par le président du MR Georges-Louis Bouchez a suscité la controverse. Jeudi à la Chambre, Marie-Christine Marghem s’est toutefois dite ouverte au débat. « Nous aurons d’autres réponses », a-t-elle d’ores et déjà annoncé. « Et j’espère le plus rapidement possible. » La députée MR a déjà annoncé l’intention du parti de mettre sur la table une augmentation de la quotité exemptée d’impôt à 12.000 euros, au lieu de 9.000 euros actuellement. Pour les libéraux flamands, l’Open Vld Christian Leysen a exprimé la volonté de « continuer à travailler sur cette base. » « Nous sommes ouverts à ce débat. Cette note mérite mieux que des blagues de mauvais aloi et un profilage politique. » Pour Koen Geens (CD&V), « ce rapport confirme ce que nous savons depuis bien longtemps. »

L’aile gauche de la majorité a de son côté appelé à avancer le plus rapidement possible sur base du rapport Delanote. « Nous sommes maintenant au temps de l’action politique », a lancé Gilles Van den Burre (Ecolo), demandant « une réforme fiscale d’ici la fin 2022. « Nous sommes prêts. » « C’est le temps de gouverner et de décider… sinon ce gouvernement ne fera pas mieux que celui dirigé par le MR, avec la N-VA, qui a beaucoup parlé et n’a pas fait grand-chose », a renchéri Joris Vandenbroucke (Vooruit). Le PS ne s’est pas exprimé sur ce point, Christophe Lacroix rappelant par ailleurs l’opposition socialiste à tout saut d’index.

Dans sa réponse, Vincent Van Peteghem (CD&V) n’a pas communiqué de date pour le dépôt de sa note de réforme au gouvernement. « Nous devrons faire des choix courageux et sortir des tranchées », a-t-il exhorté. « Certains ont pris le temps de parcourir le rapport, d’autres un peu moins (…) La fiscalité actuelle est déséquilibrée, plus adaptée aux besoins de notre société. »

Le ministre a reçu le soutien de François De Smet (DéFI, opposition) disant espérer « que vous allez réussir », alors que Catherine Fonck (Les Engagés) a reproché l’absence de nouvelles mesures pour le pouvoir d’achat. De son côté, le communiste Marco Van Hees a contesté les propos de Georges-Louis Bouchez, qui y voyait « un rapport PTB ». Selon lui, « le patron d’Inbev va payer moins d’impôts avec ce rapport ».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique