Les trottinettes mises au pas sur les piétonniers de Bruxelles-Ville et d’Ixelles

Les trottinettes mises au pas sur les piétonniers de Bruxelles-Ville et d’Ixelles

« Les trottinettes partagées sont une alternative de mobilité intéressante, mais celle-ci ne peut en aucun cas se développer au détriment des usagers d’autres modes de transports, particulièrement les piétons et les personnes à mobilité réduite », a estimé la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

Bart Dhondt (Groen), l’échevin de la Mobilité de Bruxelles-Ville, voit d’un bon œil cette initiative. Il a en effet le sentiment que « les parents, leurs enfants ainsi que les personnes qui ont des difficultés à se déplacer ne se sentaient plus à l’aise sur le piétonnier ».

L’échevin ixellois de la Mobilité Yves Rouyet (Ecolo) abonde dans son sens : « Sa position centrale, son mode de vie branché et sa population jeune font d’Ixelles un marché privilégié pour les opérateurs de mobilité alternative. Sur le papier, ça a l’air sympa. Mais, là, on frise l’indigestion. La population est exaspérée par les engins abandonnés partout dans l’espace public et des comportements inappropriés qui mettent en danger les plus faibles. Il était urgent d’agir fermement. »

Partout ailleurs sur le territoire de la région, la vitesse des trottinettes en libre-service est limitée à 20km/h, et ce afin de freiner l’augmentation du nombre d’accidents corporels impliquant une trottinette électrique (36 en 2021 et 122 en 2022). La vitesse maximale des trottinettes électriques est, par construction, limitée à 25 km/h.

À partir de ce vendredi 1er juillet, selon les nouvelles règles de circulation en vigueur sur l’ensemble du territoire national, la conduite de ces engins motorisés sera interdite aux moins de 16 ans, sauf dans les zones piétonnes, les zones résidentielles et zones de rencontre, les zones dédiées au jeu, ainsi que sur les chemins réservés (type Ravel).

Dès cet été, il sera également interdit à leurs conducteurs de rouler sur les trottoirs et de transporter des passagers.

Des zones de stationnement adaptées et des zones d’interdiction verront également le jour au moyen d’une signalisation spécifique. En l’absence de signalisation ad hoc, le stationnement sur le trottoir sera toujours autorisé, à condition de ne pas gêner le passage des piétons et des autres usagers.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES