Une nouvelle salle de gym partagée et passive à l’école Don Bosco à Ghlin

Une nouvelle infrastructure sportive.
Une nouvelle infrastructure sportive. - D.R.

« La rénovation du centre sportif se poursuit », se réjouit Vincent Loiseau, le directeur du centre scolaire Don Bosco. En décembre dernier, l’école répondait à l’appel à projets « Plan de Relance et de Résilience ». Ce programme est destiné à la rénovation des écoles.

Sur le site ghlinois du centre scolaire, la salle de gym nécessite de gros travaux. « C’est pourquoi nous avons répondu à l’appel à projets en vue de reconstruire une nouvelle salle de gym, au même endroit que l’ancienne, détaille le directeur. Aujourd’hui, avec les membres de notre pouvoir organisateur, nous avons le plaisir d’annoncer que notre dossier a été retenu parmi les 422 introduits. »

Partagée et passive

Prochaine étape : désigner l’entreprise qui sera en charge des travaux. L’école espère que le chantier pourra débuter dans quelques mois. « Nous démolirons l’actuelle salle de gym et procéderons à la construction d’une nouvelle petite infrastructure sportive, partagée mais surtout passive, c’est-à-dire avec une consommation énergétique très faible. La salle devrait faire 350 m² ».

« Le coût de l’investissement total est de 600.000 € dont 400.000 € seront subsidiés. Il était important pour nous de mettre élèves et professeurs d’éducation physique dans des conditions optimales », conclut-il.

12 écoles bientôt rénovées à Mons-Borinage pour 39 millions d’euros: découvrez-les!

L’école du Futur doit déménager.
L’école du Futur doit déménager. - Eric Ghislain

Ce jeudi, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé la liste des dossiers prioritaires dans le cadre d’un appel à projets concernant la rénovation des écoles. Ce plan de relance, porté par le ministre Frédéric Daerden, représente 269 millions d’euros de subsides qui aboutiront à plus de 400 millions d’euros d’investissements pour des bâtiments scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sur plus de 570 implantations scolaires candidates, 149 ont été retenues « prioritaires ». Elles accueillent au total près de 50.000 élèves. Et 12 de ces 149 écoles sont situées à Mons-Borinage. Voici les établissements scolaires de la région qui seront rénovés grâce à ce plan de relance :

À Mons

– École du Futur à Mons. C’est un projet que nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises. L’école provinciale, trop à l’étroit dans ses locaux actuels à la rue des Etampes, doit déménager et poser ses valises dans de nouveaux bâtiments aux Grands Prés, entre l’avenue Mélina Mercouri (où se situe le centre des congrès) et le chemin de l’Inquiétude. Une crèche ainsi qu’une école primaire sont également prévues. Cet important chantier est estimé à un peu moins de 15 millions d’euros dont 9,7 millions de subsides.

Les élèves de l’école du Futur sont à l’étroit.

– École d’enseignement spécialisé l’Arbre Vert à Mons. Il est prévu de démanteler deux bâtiments et de reconstruire ensuite partiellement l’établissement. Un budget de 3,7 millions a été alloué. Et le montant du subside est de 2,4 millions.

– École du Sacré-Cœur à Mons. Il est prévu de démolir une salle multifonctions et ensuite de la reconstruire. Un budget de 353.000 euros a été bloqué, avec 229.000 euros de subsides.

– Institut Saint-Luc à Mons. Un bâtiment doit être construit en remplacement d’une ancienne construction contenant une salle d’étude, un réfectoire, une cuisine, des pièces de stockage, des sanitaires, des vestiaires… Le montant estimé des travaux est de 3,6 millions d’euros. Un subside de 2,3 millions est alloué par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

– École Notre-Dame de Messines à Mons. Il est prévu de construire un bâtiment de 9 classes et une salle de psychomotricité. Un montant de 175.000 euros, dont 113.000 de subsides, a été budgétisé.

À Ghlin

– École Barigand Limauge à Ghlin. Comme nous vous l’avons déjà expliqué, l’infrastructure existante doit être démolie et une nouvelle doit sortir de terre. Les travaux sont estimés à plus de 5 millions d’euros. La Fédération Wallonie-Bruxelles doit intervenir à hauteur de 3,4 millions.

La future école de Ghlin.

– École Don Bosco à Ghlin. La salle d’éducation physique doit être démolie et reconstruite pour un budget de 600.000 euros, dont 389.000 euros de subsides.

À Jemappes

– Institut Saint-Ferdinand à Jemappes. Le chantier prévoit la démolition de plusieurs blocs et la reconstruction d’un nouveau bâtiment comprenant 6 salles de classe, une salle polyvalente, une cuisine collective et des sanitaires. Un montant de 2,1 millions d’euros a été budgétisé, dont 1,4 million subsidié.

Des travaux sont prévus à l’institut Saint-Ferdinand à Jemappes.

À Hyon

– Externat Saint-Joseph à Hyon. Le bâtiment principal doit être démoli et reconstruit complètement. La façade néo-classique datant du milieu du 19e siècle et la lucarne pignon à niche doivent toutefois être conservées. Le budget est de plus de 2 millions d’euros avec 1,5 million de subsides.

À Frameries

– École communale de Sars-la-Bruyère à Frameries. Une démolition est prévue ainsi qu’une rénovation et une extension. Le montant estimé des travaux est d’un peu plus d’1 million d’euros, avec environ 667.000 euros de subsides.

À Saint-Ghislain

– École communale de Douvrain à Saint-Ghislain. Les modules préfabriqués doivent être supprimés. De nouvelles classes vont voir le jour, et des abords vont être créés. 3,1 millions sont prévus, dont 2 millions de subsides.

– École des Herbières à Tertre. Il est prévu de supprimer des modules, de reconstruire de nouvelles classes et de créer des abords. Les travaux sont estimés à 1,5 million d’euros, avec un subside de 1 million.

Au total, les rénovations de ces 12 écoles représentent un budget de 39 millions d’euros, dont 25 millions de subsides.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Ghlin (c.f. Mons)Mons (Hainaut)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE