Interdiction des diesel euro 4: tolérance prolongée en cas de retard de livraison

Alain Maron.
Alain Maron. - B.

Interrogé en commission du parlement bruxellois par Anne-Charlotte d’Ursel (MR), le ministre a rappelé que l’arrêté LEZ adopté en 2018 prévoyait l’entrée en vigueur d’un nouveau jalon le 1er janvier dernier visant à interdire les véhicules diesel Euro 4. Une récente étude de «remote-sensing» menée par Bruxelles Environnement a démontré l’impact «disproportionné» qu’ils ont sur les émissions de polluants atmosphériques à Bruxelles. Alors qu’ils ne représentaient l’an passé que 12% des véhicules en circulation, ils étaient à l’origine de près de la moitié des émissions de particules fines du transport, et de 26% des émissions de NOx.

D’après Alain Maron, la majorité des propriétaires ont anticipé ce jalon. Alors que 9% du parc belge en circulation était encore concerné par celui-ci en janvier 2021, il ne s’agissait plus que de 3% en mars dernier.

Pour offrir un maximum de flexibilité aux acteurs confrontés au problème de retard de livraison observé sur le marché automobile, le gouvernement bruxellois a néanmoins chargé les ministres de l’Environnement et des Finances de donner une instruction administrative à Bruxelles Fiscalité et Bruxelles Environnement en vue de prolonger la période transitoire de tolérance de la LEZ jusqu’au 1 juillet prochain.

«Il y a aussi un accord au sein du gouvernement pour une tolérance particulière pour celles et ceux qui peuvent démontrer qu’ils ont commandé un nouveau véhicule avant le 1er janvier dernier. Le ministre Gatz est chargé de mettre en oeuvre cette mesure» a encore dit Alain Maron.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Ursel (c.f. Knesselare)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES