Le Premier ministre hongrois pose les jalons d’un nouvel état d’urgence

Le Premier ministre hongrois pose les jalons d’un nouvel état d’urgence
ISOPIX

Le parlement de Budapest a créé à cet effet mardi une nouvelle catégorie d’état d’urgence. Le gouvernement peut désormais le déclarer lorsqu’un pays voisin est frappé par un conflit armé, une guerre ou une catastrophe humanitaire. Or, l’Ukraine, où la guerre fait rage depuis son invasion par la Russie il y a trois mois, partage une frontière avec la Hongrie.

Les 136 députés du parti de droite nationaliste Fidesz de Viktor Orban ont voté en faveur de cet amendement constitutionnel.

Le Premier ministre hongrois a déclaré l’état d’urgence sanitaire au début de la pandémie de coronavirus, au printemps 2020. Depuis, le parlement l’a prolongé à plusieurs reprises. Il expirera le 31 mai.

Avec la révision constitutionnelle, M. Orban pourrait toutefois déclarer un nouvel état d’urgence. Cela lui permettrait de passer outre les lois en vigueur et de prendre des mesures coercitives par décret. Le parlement devrait entériner cette nouvelle disposition au plus tard dans les 15 jours. Compte tenu de la large majorité du Fidesz, cela ne devrait être qu’une formalité.

Viktor Orban a également utilisé l’état d’urgence sanitaire à des fins sans rapport avec la situation due au Covid-19. Il s’agissait notamment de mesures visant à nuire financièrement aux communes gouvernées par l’opposition ou à procurer des avantages à des hommes d’affaires pro-gouvernement.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde