Un homme condamné à trois ans de prison ferme pour cambriolage avec violence

Condamné.
Condamné. - Illustration/Belga

Dans la nuit du 22 au 23 septembre 2020, trois hommes s’étaient introduits dans une maison en brisant une fenêtre à l’arrière, et avaient commencé à fouiller les lieux. Ils avaient fui à la suite du déclenchement de l’alarme de l’habitation.

Des habitants du quartier s’étaient alors précipités sur les lieux et avaient réussi à arrêter deux cambrioleurs dans leur fuite. Ces derniers s’étaient débattus, bousculant violemment un voisin avant de prendre la fuite. L’habitant violenté présentaient des blessures au visage et plusieurs doigts cassés.

L’ADN de l’un des cambrioleurs avait pu être identifié grâce à une paire de gants oubliée sur les lieux. L’homme était déjà connu pour des faits similaires et avait purgé une peine d’un an de prison après un cambriolage à Termonde.

Introuvable dans un premier temps, le prévenu, d’origine albanaise, a été condamné en octobre par défaut à une peine de 37 mois de prison. Il a ensuite été arrêté peu de temps après.

Son avocat a plaidé l’acquittement devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. « Mon client ne se trouvait pas en Belgique au moment des faits », a-t-il souligné. « L’ADN identifié sur les gants est issu d’un mélange. Cela signifie que d’autres personnes ont porté ces gants. Il n’a pas non plus été reconnu par les voisins qui ont tenté d’arrêter les cambrioleurs. »

Le tribunal a toutefois estimé qu’il disposait de preuves suffisantes pour condamner le prévenu à une peine de prison ferme de trois ans.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers