La justice néerlandaise tranchera mardi sur la remise à la Belgique de Dave De Kock

La justice néerlandaise tranchera mardi sur la remise à la Belgique de Dave De Kock

Cette décision ne pourra pas faire l’objet d’appel.

Le corps de l’enfant de 4 ans avait été retrouvé le 17 janvier aux Pays-Bas, près de l’île artificielle de Neeltje Jans en Zélande. Le suspect a été interpellé à Meerkerk, dans la province d’Utrecht. L’enfant a été enlevé en Belgique mais on ignore encore où il a été tué.

M. De Kock, 35 ans, a été emprisonné aux Pays-Bas pour privation de liberté et implication présumée dans le décès du garçon de 4 ans. Le juge d’instruction de Termonde a demandé sa remise pour l’enlèvement et le meurtre de Dean Verberckmoes.

Le trentenaire a comparu le 20 janvier dernier devant le procureur d’Amsterdam, qui l’a placé en détention en attendant son transfert vers la Belgique, ce qui a lancé la procédure de remise. La chambre du conseil du tribunal d’Amsterdam a ordonné le 28 janvier le maintien du suspect en détention.

Dave De Kock s’est toutefois opposé à son transfert. Sa remise à la Belgique doit dès lors être tranchée par la chambre d’aide juridictionnelle internationale du tribunal d’Amsterdam.

La défense de M. De Kock a avancé, lors de l’audition de cette chambre juridictionnelle néerlandaise le 8 février, que les conditions pénitentiaires en Belgique sont contraires aux droits humains, en particulier concernant l’accès aux soins de santé pour les détenus. Le trentenaire a déjà demandé dans la prison de Middelbourg, où il est actuellement incarcéré, l’assistance d’un psychiatre et d’un psychologue. Son transfert à la Belgique aggraverait sa situation, à en croire son avocat. Ce dernier avait également déclaré lors de l’audience qu’il n’était question ni d’enlèvement, ni d’assassinat. «Tout au plus, il pourrait être jugé pour ne pas avoir aidé.»

La chambre d’aide juridictionnelle internationale du tribunal d’Amsterdam rendra sa décision mardi à 12h15. M. De Kock et son avocat ne seront pas présents à l’audience. La décision de la chambre néerlandaise ne porte que sur le transfert et non sur les faits eux-mêmes. Elle ne peut faire l’objet d’appel. Si le transfert est ordonné, il devra être effectué dans les dix jours ouvrables.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dave (c.f. Namur)Termonde (Flandre orientale)Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique