La Ville de Bruxelles crée un nouvel Athénée à pédagogies actives

Un nouvel Athénée à la Ville de Bruxelles.
Un nouvel Athénée à la Ville de Bruxelles. - JB Autissier

Afin d’anticiper la problématique récurrente du manque de places en première secondaire, le pouvoir organisateur de la Ville de Bruxelles augmentera son offre d’enseignement secondaire via la création de l’Athénée Buls-Catteau et des places supplémentaires au sein des établissements.

Ce double nom Buls-Catteau s’inscrit dans la lignée des deux écoles de la Ville dont le nouvel établissement est le prolongement   ; l’Athénée Robert-Catteau pour la rigueur et l’excellence de notre enseignement traditionnel, mais aussi, l’école primaire Charles-Buls, jadis surnommée «   école d’application   », fief de nouvelles pédagogies. Ce deuxième Athénée à pédagogies actives de la Ville de Bruxelles ouvrira donc ses portes en septembre 2022, emboîtant ainsi le pas de l’Athénée Marguerite Yourcenar, situé à Laeken.

Les orientations pédagogiques de ce nouvel établissement consisteront en un enseignement rigoureux et scientifique, développant des méthodes actives, créatives et collaboratives, prônant l’approche en co-construction et la participation de tous les acteurs de l’école. Le recours aux méthodes actives positionnera l’élève en acteur. Pour les enseignants comme pour les élèves, cela implique de dépasser les cloisonnements entre les disciplines et d’aborder les apprentissages dans un contexte qui leur donne sens et qui garantit l’ancrage et la motivation. La pédagogie de la réussite qui y sera appliquée ne se conçoit qu’accompagnée d’une pédagogie de soutien. Ainsi, des dispositifs de soutien scolaire adaptés seront proposés pour permettre à chaque élève de poursuivre son cursus sereinement en développant au maximum ses capacités.

Deux aspects

Outre les méthodes actives, l’Athénée portera une attention particulière à deux aspects. Premièrement, le recours aux techniques les plus modernes, parmi lesquelles figurent les TIC, tant à des fins d’apprentissage que pour le partage d’informations et d’échanges entre les partenaires (élèves, enseignants, parents…) fera partie du quotidien. Outre ses effets de lutte contre la fracture digitale, cet engagement vis-à-vis des TIC et des logiciels d’apprentissage de qualité favorisera l’apprentissage collaboratif. Ainsi par exemple, le codage sera enseigné dans le cadre du cours de technologie.

En ce qui concerne l’apprentissage du néerlandais, l’élève sera placé en situation de communication. Au travers d’activités parascolaires, de séjours linguistiques, d’activités culturelles en néerlandais, les élèves véhiculeront la langue et se familiariseront avec la culture. « Nous veillons d’ores et déjà à recruter une équipe pédagogique formée à ces méthodes, qui fonctionnera sur le modèle de l’intelligence collective. Le projet sera suivi par nos experts de la Haute école Francisco Ferrer et nos conseillers pédagogiques. Cet Athénée voit le jour grâce au soutien de notre ministre de l’Éducation Caroline Désir et du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui nous ont permis d’avancer rapidement dans ce dossier », souligne Faouzia Hariche (PS), échevine de l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Laeken (c.f. Bruxelles)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES