« Bâtir l’Avenir », pour rénover notre patrimoine de façon écologique à Waimes

«Bâtir l’Avenir», le nouveau projet de Jean-François Pirotte à Waimes.
«Bâtir l’Avenir», le nouveau projet de Jean-François Pirotte à Waimes. - Frédéric Cheslet

Alors que les nouvelles constructions sont légions, le bâti ancien reste une référence et une fierté patrimoniale de chacune des communes de la Haute-Amblève (Amel, Waimes, Malmedy, Stavelot, Trois-Ponts, Lierneux, Stoumont – 37.000 habitants, 65.000 hectares). Pas étonnant que des initiatives nouvelles dans le domaine de la construction y voient le jour.

C’est le cas de « Bâtir l’Avenir », le nouveau projet de Jean-François Pirotte dans le zoning de Waimes.

Frédéric Cheslet

Originaire de Pont-Ligneuville – en face de la Pisciculture Mathonet pour ceux qui connaissent – et après avoir travaillé 10 ans en tant que plafonneur, chapiste, façadier chez son père André Pirotte, il enchaîne les expériences dans le négoce de matériaux, notamment chez Gyproc.

À son compte depuis 2016 et alors jeune papa, il décide, avec son épouse, de changer d’abord leur alimentation (la base) puis les matériaux au sein de leur cocon. Leur priorité ? La santé et les matières écologiques qui laissent respirer la maison et de préférence d’origine belge, wallonne et en tout cas le plus proche possible. Aujourd’hui, « Bâtir l’Avenir » est le nom de son enseigne, propriété de la société Ecomat PIMO (contraction de Pirotte et Molders, le nom de sa meilleure moitié).

Frédéric Cheslet

À ses côtés pour faire tourner la boutique, Michel Dethier. Ils privilégient les enduits naturels, à base d’argile ou de chaux, pour leurs capacités à réguler l’humidité ambiante ; les peintures à base d’ingrédients naturels exemptes d’émanations nocives ; les finitions d’intérieur saines et chaleureuses ; et isolants biosourcés efficaces et durables dans le temps (isolants à base d’herbe, bloc de chaux-chanvre, peintures d’origine belge…).

Frédéric Cheslet

Du gros œuvre à la finition, ils ont des solutions. Ils développent une expertise aussi transversale que possible sur l’habitat. En effet, la plupart des normes actuelles se bornent à l’isolation contre le froid. Eux vont plus loin en prenant en compte les surchauffes d’été, la régulation passive de l’humidité ambiante ainsi que l’impact sanitaire et environnemental des solutions mises en œuvre.

« La maison, c’est un peu comme nous : si tu mets un K-way sur la tête, tu ne respires plus »

« Le bâti ancien doit respirer. Il est essentiel de respecter ce savoir-faire ancestral et faire correctement les choses. Avec l’humidité dans les anciennes bâtisses, on ne peut pas prendre n’importe quel matériau pour faire n’importe quoi ! », rappelle Jean-François Pirotte.

En tant que spécialiste, il analyse, conseille et trouve les solutions, entre autres, pour les problèmes d’humidité. « La maison, c’est un peu comme nous : si tu mets un K-way sur la tête, tu ne respires plus ».

Frédéric Cheslet

Comme leurs conseils sont généralement gratuits, ils sont fournisseurs de matériaux afin de vivre et d’en garantir la qualité. Leurs produits et leurs fabricants sont sélectionnés avec soin.

Pour accompagner particuliers et professionnels sur leurs chantiers, ils proposent des formations qui permettent à chacun de soigner la mise en œuvre et favoriser une pleine satisfaction une fois le travail accompli.

« Bâtir l’Avenir », rue de la Corneille, 1 à Waimes.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION