Le comité de déontologique du cdH adresse un avertissement à El Khannouss

Le comité de déontologique du cdH adresse un avertissement à El Khannouss
Belga

Dans un extrait de l’avis du comité de déontologie cité par les deux quotidiens, celui-ci affirme clairement que «de nouveaux propos, attitudes ou comportements témoignant d’un écart par rapport à la ligne de conduite que le parti entend respecter pour lui-même et faire respecter par ses membres justifieraient qu’une telle appréciation soit mise en cause».

Le comité de déontologie du cdH avait été saisi, il y a deux semaines, par le secrétaire général du parti d’Ahmed El Khannouss, après un message controversé de celui-ci sur les réseaux sociaux à propos de Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil à Molenbeek.

S’exprimant à la suite de l’annonce par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi, du retrait du droit de séjour de l’imam Tougjani, «en raison de signes d’un grave danger pour la sécurité nationale», l’ex-député bruxellois avait minimisé les propos de ce dernier contre les Juifs et accusé le secrétaire d’État Mahdi de participer à «une course folle pour concurrencer la droite et l’extrême-droite en Flandre». Pour ce qui est de déclarations de M. Tougjani visant des «sionistes oppresseurs», le conseiller communal évoquait des «termes crus» se rapportant à une «agression sioniste contre Gaza» n’ayant donné lieu à aucune poursuite judiciaire. Quant à l’ordre de quitter le territoire, il le qualifiait de «mesure de déportation».

Ses propos en avaient irrité plus d’un à l’intérieur du parti, ce qui avait justifié la saisie du comité de déontologie.

En amont de son avertissement, le comité de déontologie a pris en considération le fait que l’ex-député ayant «redit son attachement aux valeurs de tolérance et de dialogue promues par le parti», il «ne saurait mettre en doute cette affirmation».

Il a aussi tenu compte de la lettre de clarification envoyée par l’ex-député régional dans laquelle il souligne avoir «toujours lutté contre toutes les formes de racisme, de xénophobie contre l’islamophobie et contre l’antisémitisme». Il y redit également que «les termes ’crus’ et ’déportation’ étaient inappropriés». Mais le comité a aussi pris en compte le fait que l’intéressé avait connaissance d’un jugement datant d’octobre 2021 favorable à l’imam Toujgani.

Le comité de déontologie a enfin jugé dans sa décision que les «propos discordants [d’Ahmed El Khannouss] alimentent des polémiques qui brouillent le message humaniste que le parti entend véhiculer».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région flamandeMolenbeek-Saint-Jean (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES