Daniil Medvedev peut devenir nº1 mondial ce dimanche

Fâché sur l’arbitre.
Fâché sur l’arbitre. - Reuters

Ce vendredi, en demi-finale, le Russe a explosé de colère contre l’arbitre, avant d’exploser Stefanos Tsitsipas (7-6, 4-6, 6-4, 6-1). Il reprochait au juge de chaise qu’il a traité de « fou et de stupide » de ne pas intervenir dans le coaching que le Grec, pas au mieux de sa forme, recevait de son père en tribune. « Je ne suis pas certain que cette crise nerveuse m’ait aidé », a commenté le nº2 mondial. « Ça m’a déjà coûté cher auparavant, ça me fait perdre ma concentration. Juste après m’être excité, je me suis d’ailleurs dit que j’avais commis une grosse erreur… »

Pas vraiment, car Tsitsipas, surveillé par un autre arbitre…, recevait bien un avertissement pour coaching au début d’un 4e set où il s’éteignait complètement. La poignée de main était glaciale entre les deux joueurs.

Dimanche, on peut jurer qu’elle sera plus chaleureuse entre deux joueurs s’affrontant pour écrire l’histoire de leur sport.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Yves-Gomezée (c.f. Walcourt)Walcourt (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Tennis