Les éleveurs italiens aux abois après l’abattage de 18 millions de volailles

Les éleveurs italiens aux abois après l’abattage de 18 millions de volailles

À ce jour, 308 foyers ont été recensés, essentiellement dans de grandes exploitations conventionnelles de Lombardie et de Vénétie, dans le nord du pays. Peu de cas ont été enregistrés parmi les oiseaux sauvages et d’ornementation.

Les élevages italiens sont les plus sinistrés d’Europe : à titre de comparaison, 167 foyers ont été recensés dans les élevages en France, 111 en Hongrie, 77 en Pologne et 51 en Allemagne, selon l’Institut de zooprophylaxie expérimentale de Vénétie.

L’épizootie est cependant quasiment jugulée en Italie, affirme cet institut, qui n’a enregistré qu’une dizaine de nouveaux foyers sur tout le territoire depuis le début de l’année, mais le préjudice économique est conséquent.

Les éleveurs italiens ont en effet abattu 18 millions d’animaux depuis le début de l’épidémie à la mi-octobre, en majorité des dindes, mais aussi des poules pondeuses.

« La situation économique et financière de nombreuses exploitations est devenue intenable. Le secteur de la volaille traverse une période extrêmement critique », s’est alarmé le patron de Confagricoltura, Massimiliano Giansanti, dans un communiqué.

Il demande aux banques de suspendre les prêts arrivant à échéance et de rééchelonner les crédits en cours.

De son côté, le gouvernement a fait savoir qu’il solliciterait les fonds d’aide européens pour indemniser les éleveurs « lésés par les restrictions aux mouvements des animaux et des œufs » ces derniers mois (arrêts de production, fermeture de marchés à l’export, etc.)

L’aviculture italienne compte 18.000 exploitations, dont 6.000 professionnelles, et emploie 38.000 personnes pour un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros en 2021.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde