Quinze mois de prison avec sursis pour des coups de couteau après l’exigence du CST

Photo prétexte
Photo prétexte - DR.

Le 16 octobre dernier, un homme s’en était pris au gérant d’un débit de boissons dans le centre-ville de Bruxelles, alors qu’il voulait entrer sans présenter le Covid Safe Ticket (CST), ce certificat qui atteste d’une vaccination, d’une guérison ou d’un test négatif au Covid-19.

Le prévenu était poursuivi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de travail et pour port d’arme par destination.

Le 16 octobre dernier vers 01h00, il s’était présenté, en état d’ébriété, à l’entrée d’un café de la rue des Poissonniers à Bruxelles, mais avait refusé de montrer le CST, qui était exigé depuis la veille dans les établissements horeca en région bruxelloise. Il avait sorti un couteau et avait donné des coups au gérant. La victime avait été emmenée à l’hôpital et avait pu, après avoir reçu les soins nécessaires, rentrer chez elle.

Le parquet avait estimé que les préventions étaient établies et avait requis une peine de deux ans de prison. La défense, de son côté, avait avancé que certaines circonstances des faits devaient être prises en compte pour juger adéquatement le prévenu. Pour elle, la question de la légitime défense, ou à tout le moins celle de la provocation, se posait.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES