L’app Easyllabus de résumés de cours sous forme de podcasts lève 415.000€

Les deux jeunes entrepreneurs.
Les deux jeunes entrepreneurs. - D.R.

Partis du double constat que près de 75 % des étudiants redoublent au moins une fois et qu’un étudiant sur cinq se désinscrit après la première année, les jeunes entrepreneurs bruxellois Antoine Cariat et Julien Romain proposent une application sur laquelle les étudiants du supérieur belge francophone peuvent écouter les résumés de nombreux cours afin de faciliter leur apprentissage.

« Plusieurs études soutiennent qu’on retient 2 à 3 fois plus ce qu’on écoute que ce qu’on lit. Avec Easyllabus, on veut booster les capacités de réussite des étudiants grâce à la mémoire auditive mais aussi leur permettre d’avoir accès à leur cours vulgarisés partout et tout le temps. Que ce soit au sport, en faisant des courses ou dans les transports en commun, le gros avantage d’Easyllabus, c’est sa transportabilité dans un monde en constante mutation », explique Antoine Cariat, fondateur de la start-up.

Le paysage belge francophone et bientôt plus

Aujourd’hui active dans sept universités et écoles supérieures francophones, Easyllabus a produit plus de 900 capsules audios, engrangé des centaines de milliers d’écoutes et fédéré une communauté de plus de 12.000 auditeurs actifs sur son application propre. Après un premier prêt convertible de 100.000€ octroyé par Digital Attraxion, la start-up vient de lever 415.000€ supplémentaires auprès de Sambrinvest, Invest.Brussels et divers Business Angels privés de renom afin de se déployer davantage. « Des milliers d’étudiants ont réussi leurs examens à l’aide de la solution d’apprentissage proposée par Easyllabus. Cette première levée de fonds va leur permettre d’augmenter considérablement leur production de contenu, améliorer leur application et tester le marché français », explique Olivier Mertens, en charge du dossier chez Sambrinvest.

« Nous fonctionnons de la même façon que des applications de musique comme Spotify ou Deezer », explique Antoine. « On peut écouter le fichier gratuitement, mais il faut d’abord passer par une publicité. Par contre, si on prend un abonnement premium, au mois ou à l’année, on évite les pubs, on a accès à la version écrite du texte et on peut écouter les podcasts hors connexion. »

En cette période d’isolement dû au Covid, le système de fonctionnement communautaire d’Easyllabus remet aussi la solidarité au premier plan : les étudiants peuvent envoyer leur synthèse écrite pour que celle-ci soit transformée en audio par la plateforme ou ils peuvent produire eux-mêmes leurs propres podcasts pour aider les autres étudiants, auquel cas ils percevront alors une petite rémunération en fonction du nombre d’écoutes. « Le partage de contenus de chacun pour la réussite de tous, c’est aussi cela qui séduit », conclut Julien Romain.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES