Peine de travail de 60 heures pour avoir servi de mule à des escrocs

Condamné.
Condamné. - Illustration/Photonews

Le prévenu dit avoir lui-même été trompé par le biais d’une histoire de crypto-monnaie.

La victime, une dame âgée, avait reçu un message Whatsapp provenant prétendument de sa fille lui demandant de l’argent parce qu’elle avait perdu son téléphone portable. La femme y a cru et a transféré une somme d’argent, laquelle a abouti sur le compte d’un jeune Bruxellois. Interpellé, celui-ci a avoué qu’il avait mis son compte à disposition de tiers.

«J’ai reçu un message d’une connaissance via Snapchat», a déclaré le jeune homme au tribunal. «Il affirmait que je pouvais en quelque sorte être parrainé par une entreprise tirant des bénéfices des crypto-monnaies. Tout ce que j’avais à faire était de fournir ma carte bancaire et mon code. Je n’ai pas tout bien compris et cela m’a semblé étrange, mais je me suis quand même laissé convaincre. Quand j’ai vu que de l’argent arrivait sur mon compte qui ne venait pas d’une entreprise mais d’un particulier, j’ai eu peur et j’ai tout arrêté».

Le parquet avait requis une peine de 60 heures de travaux d’intérêt général à laquelle le prévenu s’est résigné.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers