Eric Boever (RTBF) agressé lors de la manif contre les mesures Covid à Bruxelles

Vidéo
D.R./ Captures vidéo Twitter @ArnaudDeDecker
D.R./ Captures vidéo Twitter @ArnaudDeDecker

La police bruxelloise a arrêté dimanche 55 personnes en marge de la manifestation contre une obligation vaccinale et l’usage du Covid Safe Ticket (CST, le pass sanitaire requis pour accéder aux établissements horeca, événements culturels, etc.), selon sa porte-parole Ilse Van de Keere. Il s’agit de 48 arrestations administratives et sept arrestations judiciaires.

Un manifestant, blessé, a dû être transporté à l’hôpital par mesure de précaution.

La RTBF avait également indiqué que l’une de ses journalistes couvrant la manifestation avait été agressée et qu’elle porterait plainte.

« Même avec le masque, nous restons des visages connus »

Ce journaliste, c’est Eric Boever, l’ancien présentateur des JT de la chaîne publique, qui a été reconnu par des manifestants qui voulaient en découdre. « Même avec le masque, nous restons des visages connus », explique notre confrère à la Dernière Heure, Traité de « collabo », il a été encerclé par une vingtaine d’individus au Cinquantenaire alors que la manifestation était en train de se disloquer. C’est là qu’un des manifestants s’est approché de lui pour asperger ses yeux de spray au poivre ! «  Là, je n’ai plus rien vu, plus rien compris. Je marchais à tâtons, me cognant dans les arbres », explique-t-il.

Heureusement, il a pu compter sur l’aide d’autres manifestants qui étaient là de manière pacifique et qui l’ont aidé à se rendre à l’hôpital pour consulter un ophtalmologue. Il a pu quitter la clinique Saint-Michel vers 21 heures.

La vidéo de cette agression a été filmée par un journaliste. « J’ai dû m’enfuir également pour échapper à cette bande », écrit-il sur Twitter, vidéo à l’appui. On entend Eric Boever tenter de calmer ses agresseurs : « Oh oh ! Non non non non ! ».

L’ancienne star du JT a relayé la vidéo sur son compte Instagram avec ces mots : « Quand tu es journaliste dans une manif’ qui défend les libertés. Et celle d’informer? »

« La RTBF condamne fermement cette agression, portera plainte et demande le respect de ses équipes de reportage ainsi que le respect de la totale liberté d’information », a de son côté écrit la RTBF sur son site.

« Nos services ont dispersé les personnes qui ne voulaient pas partir »

Pour rappel, le cortège était parti à 13h00 de la gare du Nord pour rejoindre le parc du Cinquantenaire. Les participants défilaient dans le calme jusqu’à ce que, vers 16h15, un petit groupe de casseurs s’en prenne à la police dans la rue de la Loi, lui lançant des pétards, des branches, des pavés et des bouteilles en verre.

La police avait répliqué avec des canons à eau et du gaz lacrymogène, repoussant à l’aide d’un important dispositif les émeutiers comme les autres marcheurs et marcheuses vers le parc du Cinquantenaire. Avec l’aide de la police montée, tous les participants avaient été dirigés vers l’avenue de Tervuren. « Vers 16h30, la police a appelé à la dissolution de la manifestation. Ensuite, nos services ont dispersé les personnes qui ne voulaient pas partir », avait précisé Ilse Van de Keere. Le calme était revenu vers 17h00.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Tervuren (Brabant flamand)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Belgique