Acquittement plaidé pour trafic de drogue et prise en otage avec torture

Devant le tribunal.
Devant le tribunal. - Belga

Dans ce dossier, 14 personnes sont prévenues pour trafic de drogue à échelle internationale. Certaines sont également poursuivies pour une prise en otage avec torture et séquestration dans une villa en Espagne, commise en avril 2019.

Les conseils de M.M. ont plaidé l’acquittement par manque d’éléments de preuve d’une éventuelle culpabilité, tant pour le trafic de drogue que pour la prise en otage. « Est-ce qu’on a un élément concret pour affirmer qu’il y a eu prise d’otage ? Des coups et blessures, oui, mais une prise en otage, non », a plaidé Me Mary. « Ensuite, a-t-on retrouvé quelque-chose qui démontre un lien entre M.M. et la séquestration de R.M. [la victime] ? A-t-on retrouvé une empreinte digitale de M.M. ou son ADN dans cette villa ? Non », a martelé le pénaliste.

Quatorze personnes sont prévenues dans ce dossier pour trafic de drogue à échelle internationale. Celles-ci sont suspectées d’avoir formé une organisation criminelle qui a acheminé des stupéfiants du Maroc vers l’Espagne puis la Belgique, sous couvert, entre autres, d’une entreprise de fruits et légumes fictive, dont le siège était déclaré à Saint-Josse-ten-Noode.

Plusieurs des prévenus doivent aussi répondre de prise en otage avec torture, commise dans une villa de Marbella, sur la Costa del Sol en Espagne, la nuit du 1er au 2 avril 2019. Selon le parquet fédéral, le prévenu R.M. a fait l’objet d’un règlement de comptes par certains autres prévenus qui le suspectaient d’avoir subtilisé 80 kilos de stupéfiants. Après avoir évoqué son calvaire à la police espagnole, R.M. dément aujourd’hui, parlant d’une « simple » bagarre.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers