Martinique: des journalistes visés par des coups de feu, un policier blessé

Martinique: des journalistes visés par des coups de feu, un policier blessé
Belga image

Les journalistes ont essuyé trois tirs dans une rue désertée en raison du couvre-feu strict décrété jeudi soir. Des hommes sur deux motos ont tiré sur les journalistes qui étaient en train de filmer et prendre des photos à bonne distance d’un barrage en feu.

Le photographe de l’AFP, Loïc Venance, deux journalistes de BFMTV/RMC Sport, Maureen Lehoux et Julien Taureau, et un photojournaliste d’Abaca Press, Raphaël Lafargue n’ont pas été blessés et ont eu juste le temps de monter à bord de leur véhicule et de quitter précipitamment les lieux.

Les individus casqués ne les ont pas suivis.

Les journalistes avaient eu écho que des hommes à moto armés venaient provoquer les forces de l’ordre lors des violences nocturnes.

« Au moment de monter dans la voiture, il y a eu un premier tir. Puis deux autres tirs avant qu’on file », a détaillé Julien Taureau.

La Martinique est en proie à des violences nocturnes urbaines depuis l’appel à la grève générale lancé lundi par l’intersyndicale, pour protester notamment contre l’obligation vaccinale.

Plusieurs policiers ont été la cible de tirs depuis lundi, blessant légèrement nombre d’entre eux. Un policier a encore été blessé par des tirs à Fort-de-France, rapporte la police vendredi.

La sécurité a été renforcée en amont de la nuit de jeudi à vendredi, « avec un dispositif plus mobile et plus nombreux pour cibler les points les plus difficiles », selon la préfecture.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde