Des engagements pour les centrales d’urgence après la réunion avec Annelies Verlinden

Des engagements pour les centrales d’urgence après la réunion avec Annelies Verlinden
Belga

Les syndicats et le cabinet de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) se sont rencontrés jeudi pour discuter de la situation dans les centrales d’urgence, où le personnel a mené des actions cette semaine pour protester contre la surcharge de travail.

Le personnel des centrales d’urgence mène depuis plusieurs jours des actions dans plusieurs provinces. Ils travaillent avec un personnel réduit et appliquent des protocoles simplifiés, détaille le front commun syndical. Les appels sont toujours traités mais le traitement administratif est réduit au service minimum.

Ils dénoncent une charge de travail élevée. Selon le syndicaliste de la CSC Johan Lippens, la demande de prendre en charge également les appels du numéro 1733 s’est transformée en goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Des solutions sont recherchées pour compenser le manque de personnel, explique Johan Lippens après la réunion avec le cabinet de la ministre. Les ministères de l’Intérieur et de la Santé mèneront des discussions au sujet des appels au 1733. «Nous avons reçu des engagements montrant que le ministère de l’Intérieur veut faire le nécessaire et est conscient qu’il y a un problème», ajoute le syndicaliste.

Les syndicats vont maintenant transmettre cette information au personnel, qui devra décider du maintien ou de l’interruption des actions.

Aussi en Belgique