«La première version était la bonne, Sami a tué Oussama», plaide la partie civile

Oussama Ben Alla, la victime.
Oussama Ben Alla, la victime. - Police fédérale

« Le 27 mai 2015, Oussama est venu chez Sami récupérer son argent. Sami n’a pas coopéré, ou pas entièrement, et il a tué Oussama », a avancé l’avocate. Sami Akhbriche, un jeune homme âgé de 26 ans, est accusé du meurtre d’Oussama Ben Alla, commis le 27 mai 2015 à Ixelles. Le corps de la victime avait été découvert une dizaine de jours plus tard, dans le canal de Bruxelles à Leeuw-Saint-Pierre (Brabant flamand).

« C’est une évidence. Sami a tiré une balle dans la tête d’Oussama. La ligne du temps est complète et ne comporte plus de zones d’ombre, je le crois », a plaidé Me Toussaint. « Après que Sami a donné une partie de l’argent à Oussama, celui-ci a protesté. Sami est alors remonté dans sa chambre chercher 500 euros de plus et il a pris une arme à feu. Il est redescendu et c’est une nouvelle fois parti en sucette. Le coup de feu est parti et Oussama est mort sur le coup. Ça n’a duré que quelques minutes », a exposé la pénaliste. « Après 21h05, on a éteint le GSM d’Oussama et, face à l’irréparable, la famille Akhbriche a réagi ».

« Chacun des membres fait des aveux en avril 2020 et quinze jours plus tard ils se rétractent. Pas le lendemain, pas le surlendemain... Quinze jours après! Il y a eu le temps de la réflexion. Ils se sont dits: puisqu’on ne peut pas nous inculper, pourquoi dire que c’est Sami », a avancé l’avocate, assurant que, selon elle, « la première version était la bonne ».

L’enquête dans ce dossier remonte au 29 mai 2015, lorsque la famille d’Oussama Ben Alla signale la disparition de celui-ci à la police. Il n’avait plus donné signe de vie depuis qu’il avait dit qu’il se rendait chez Sami Akhbriche, le 27 mai en soirée. Le corps du disparu est retrouvé une dizaine de jours plus tard, le 12 juin, par un éclusier, dans le canal de Bruxelles à Leeuw-Saint-Pierre (Brabant flamand).

L’enquête a suivi plusieurs pistes avant de privilégier celle d’un règlement de comptes dans le milieu du trafic de stupéfiants à Ixelles. La police a pu apprendre qu’Oussama Ben Alla et Sami Akhbriche étaient en conflit au sujet d’un trafic de cannabis.

Des années plus tard, en mars 2020, les enquêteurs ont reçu un témoignage-clé d’un proche des Akhbriche, affirmant que Sami avait tué Oussama d’une balle dans la tête, au domicile familial, à Ixelles, le soir du 27 mai 2015. La mère, les deux sœurs et le frère de Sami étaient présents dans la maison au moment du coup de feu et ont aidé ce dernier à nettoyer la scène de crime, selon le témoin. La mère a ensuite aidé son fils à transporter le corps et à aller le jeter dans le canal, a-t-il précisé aux enquêteurs.

En avril 2020, à la suite de ce témoignage, l’accusé a avoué le crime. Mais il s’est rétracté quelques jours après. Les membres de sa famille ont également tous donné la même version des faits, concordante avec le récit du témoin clé, avant de se rétracter à leur tour.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers