Renforcement des contrôles ce week-end pour lutter contre l’usage du GSM au volant

Selon la police fédérale de la route, entre 5 et 25% des accidents de la route sont dus à la distraction au volant.
Selon la police fédérale de la route, entre 5 et 25% des accidents de la route sont dus à la distraction au volant. - Google Image

La police fédérale de la route organise ces samedi et dimanche le premier « Week-end de l’attention au volant ». Cette action de contrôle nationale cherche à lutter contre tous les types de distraction au volant, dont l’utilisation du téléphone. La police veut ainsi « mettre en lumière ce phénomène préoccupant, à l’origine de nombreux accidents mortels ».

Selon les chiffres cités par la police fédérale, entre 5 et 25% des accidents de la route sont dus à la distraction au volant. En outre, 5% des accidents mortels seraient liés à l’utilisation du téléphone au volant. Selon les estimations, cela représenterait chaque année une trentaine de décès et quelque 2.500 blessés.

Des patrouilles dans tout le pays pour contrôler et sensibiliser

« L’objectif est avant tout de sensibiliser », précise la police fédérale dans un communiqué. Concrètement, des actions sont menées ce week-end dans toutes les provinces du pays, au moyen de patrouilles régulières mais aussi de véhicules banalisés. Ce sera le cas notamment en Flandre orientale, où la police a déjà décidé d’utiliser un camion banalisé pour mieux contrôler le comportement des conducteurs de poids lourd.

« À l’avenir, le Week-end de l’attention au volant devrait devenir une action récurrente, à l’instar du Marathon de contrôles de vitesse et du Week-end sans alcool au volant », peut-on lire. Dans cette optique, une collaboration entre la police fédérale et les zones de police locale est annoncée à partir de 2022 et visera à mettre en place deux fois par an un week-end d’action national.

Bien que l’objectif principal soit la sensibilisation, la police de la route souligne également que les contrevenants seront bel et bien verbalisés. « Lorsque l’utilisation du GSM ou du smartphone au volant a été constatée par la police, elle donne en principe lieu à une amende (perception immédiate) de 116 euros », conclut-elle. « Si l’affaire est portée devant un tribunal de police, le contrevenant s’expose toutefois à une amende pouvant atteindre 2.000 euros, ainsi qu’à une interdiction de conduire. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :province de Flandre orientale

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES