Etterbeek: un chantier «illégal et sans concertation sur une voirie régionale»

Les arbres seraient touchés.
Les arbres seraient touchés. - D.R.

« Bruxelles mobilité a constaté ce matin, à nouveau, un chantier illégal et sans concertation sur une voirie régionale à Etterbeek », a dénoncé dans un tweet la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) ce jeudi. Voilà qui ne risque pas d’améliorer les relations quelque peu tendues entre la Région bruxelloise et la commune. La semaine dernière, le bourgmestre Vincent De Wolf (MR) avait passé outre la Région pour construire des pistes cyclables sur l’avenue de Tervueren, voirie régionale.

La commune a rénové l’avenue Général Bernheim et a décidé de faire des travaux au coin de l’avenue des Casernes. Interrogé par nos collègues de la Dernière Heure, Vincent De Wolf affirme qu’un permis a été demandé. Il reconnaît que la Région n’a pas été avertie car « un formulaire en ligne aurait dû être rempli. Ce n’est pas dramatique ».

« Des arbres ont été endommagés. Une expertise externe est en cours. J’espère que ceux-ci pourront survivre », déplore la ministre dans son tweet.

La DH a pu consulter le diagnostic réalisé qui conseille d’abattre les deux arbres car leur espérance de vie et leur maintien « sont fortement compromis ». L’échevin de l’urbanisme Frank Van Bockstal (CD&V), contacté par Bruzz, qualifie les travaux de la petite place à l’angle des deux rues de « rafraîchissement » qui seraient bénéfiques pour les arbres grâce à un nouveau carrelage, plus éloigné des troncs. Les dégâts occasionnés aux arbres s’élèvent, toujours selon cet audit, à 14.065€.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES