Le vaste Contrat de rénovation urbaine «Autour de Simonis» prend forme

Le vaste Contrat de rénovation urbaine «Autour de Simonis» prend forme

Selon l’exécutif régional, dans les opérations phares de ce projet, on retrouve des aménagements de mobilité douce entre Belgica et Simonis, notamment par la mise en œuvre d’une cyclostrade le long des talus de la L28, la création de passerelles au-dessus des rails de chemin de fer ou encore l’étude de la requalification des placettes Simonis.

Le réaménagement complet de la place des Étangs noirs est aussi programmée ainsi que l’extension de la Maison des Cultures et de la Cohésion sociale de Molenbeek vers la rue Piers.

Des logements et équipements de proximité seront créés sur des parcelles actuellement non construites rue de l’Armistice et place Simonis. Une attention particulière sera portée à l’îlot Neep - Stepman - Ganshoren dans une perspective de reconfiguration globale.

Le gouvernement bruxellois avait décidé de lancer la phase d’élaboration de ce Contrat de rénovation urbaine en mars 2020. Le projet de programme adopté jeudi comprend le périmètre opérationnel, le diagnostic du quartier, les fiches descriptives de chacune des opérations et actions envisagées, le plan financier global et opérationnel ainsi qu’un rapport d’incidences environnementales.

Ce projet de programme sera soumis à enquête publique durant tout le mois de novembre 2021. Le programme sera définitivement approuvé début 2022.

Centré autour de la station de métro Simonis et situé sur les communes de Koekelberg et de Molenbeek-Saint-Jean, le projet de programme du CRU 6 s’articule d’une part autour de trois grands axes: la ligne de chemin de fer L28, le Boulevard Léopold II et un parcours reliant différents espaces publics intitulé «le chemin vert des écoliers». Il intensifie ses actions autour de quatre pôles de rencontre: les zones Belgica et Simonis, les espaces compris entre la station de métro Osseghem et la parc Victoria et enfin, les centres historiques des deux communes concernées.

Pour ce périmètre, quatre grandes priorités sont ressorties de l’étude et de son diagnostic: mettre en œuvre la Ville climatique; améliorer le maillage urbain pour les modes actifs; renforcer l’attractivité métropolitaine et l’identité locale; et enfin stimuler les environnements entrepreneuriaux et la création d’équipements de proximité.

Le programme global imaginé par le bureau d’étude engagé pour son élaboration de ce programme et par perspective.brussels et urban.brussels, évalué à près de 150 millions d’euros. Il comprend une trentaine d’opérations. Le CRU le financera à hauteur de 22 millions d’euros. D’autres sources de financement ont par ailleurs déjà été mobilisées pour près de 78 millions d’euros, notamment via les accords de coopération Beliris ou encore des interventions des communes de Molenbeek-Saint-Jean et de Koekelberg.

Comme le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, les bourgmestres des communes de Molenbeek Saint-Jean, Catherine Moureaux, et de Koekelberg, Ahmed Laaouej (PS) se sont réjouis du souffle de renouveau apporté par ce projet en termes de rénovation, de culture, d’emploi, de développement durable et de mobilité active.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES