Namur: jusqu’à cinq ans requis pour une tentative de meurtre

Les faits se sont produits à la rue de Fer.
Les faits se sont produits à la rue de Fer. - ILLU/V.L.

Le parquet de Namur a requis jeudi devant le tribunal correctionnel jusqu’à cinq ans de prison à l’encontre de quatre prévenus dans un dossier de tentative de meurtre survenue le 28 mars dans le centre de Namur.

Un jeune né en 1999 se baladait rue de Fer lorsqu’il a bousculé par inadvertance trois passants, nés en 2002, 2000 et 2003. Éméchés, ceux-ci se sont montrés menaçants et ont porté des coups à la victime. Pour se défendre, celle-ci a sorti de son sac une arme d’airsoft, avant de donner des coups de couteau à deux de ses assaillants et de prendre la fuite. Poursuivie par le troisième, elle recevra elle-même un coup de couteau à l’abdomen et plusieurs coups de pied à la tête et à la nuque.

Si le passant se promenant seul avait été initialement inculpé de tentative de meurtre, ses coups ayant occasionné une perforation du poumon et d’importantes blessures au bras de deux prévenus, le substitut Seminara estime qu’il était en état de légitime défense et n’a retenu, jeudi, que la prévention de port d’arme prohibée, à savoir un couteau de camping et un cran d’arrêt. Le substitut ne s’oppose pas à une mesure de faveur le concernant.

Pas d’opposition à un sursis

Une peine de cinq ans est requise contre un de ses agresseurs, accusé de tentative de meurtre, 15 mois et un an sont réclamés pour les deux autres, pour coups et blessures volontaires. Le parquet ne s’oppose cependant pas à un sursis probatoire dans le premier cas et à des peines de travail dans les deux autres.

Les conseils des trois co-prévenus estiment qu’il y a eu provocation et que le différend n’aurait pas pris de telles proportions si le passant n’avait pas sorti son arme d’airsoft puis un couteau dont il a fait usage. Un sursis probatoire est plaidé pour le premier et la suspension simple du prononcé est demandée pour les deux autres. La suspension probatoire du prononcé est plaidée pour le passant qui détenait des armes.

Jugement le 18 novembre.

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers