150 personnes rassemblées à Liège contre la condamnation des militants de la FGTB

Photos
150 personnes rassemblées à Liège contre la condamnation des militants de la FGTB

Selon la police liégeoise, ils étaient environ 150 à s’être rassemblés mardi à midi devant le palais de justice de Liège, place Saint-Lambert.

«Nous sommes venus soutenir nos camarades et dénoncer cette atteinte aux libertés syndicales et au droit de grève. Très clairement, c’est le droit de grève, le droit de manifester, de s’opposer à des décisions qui ne nous conviennent pas qui est ici attaqué et bafoué. C’est un procès politique puisque que l’on constate que les responsables ont une peine deux fois plus importante que les autres condamnés. Cela montre bien que le message de la justice est politique,» a dénoncé à l’agence Belga Jean-François Ramquet, secrétaire régional de la FGTB Liège-Huy-Waremme.

Les 17 militants de la FGTB ont été condamnés à des peines allant de 15 jours à un mois avec sursis et à des amendes allant de 200 à 350 euros. Ils sont condamnés pour entrave méchante à la circulation. Le 19 octobre 2015, lors d’une journée de grève nationale entamée en réaction aux mesures du gouvernement Michel, environ 300 manifestants avaient bloqué le viaduc de Cheratte sur l’autoroute E40.

Selon Thierry Bodson, président de la FGTB et qui figure parmi les condamnés à un mois avec sursis et 250 euros d’amende, cette décision a pour but de démotiver les grévistes. «Cela donne fort l’impression que l’on essaie de décourager demain que les actions, qu’elles soient syndicales ou dans les mouvements sociaux, ne puissent plus s’exprimer et occuper l’espace public comme c’était le cas auparavant.»

La FGTB ne compte pas accepter ce verdict et annonce déjà un recours en cassation. Le syndicat compte également interpeller la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. «Nous allons aller à la Cour de justice européenne parce que dans différents pays comme l’Autriche ou la Lituanie, des jugements pareils qui ont été rendus à un niveau national ont été infirmés,» a expliqué le président de la FGTB.

Des mesures seront également prises dans les prochaines semaines par le syndicat socialiste. «Une journée d’action syndicale de 24 heures aura lieu prochainement,» a annoncé lors d’une prise de parole Thierry Bodson.

Aussi en Faits divers liégeois