Georges-Louis Bouchez: «Le ministre Dermagne doit envisager de punir des chômeurs»

Il paraît que Liloo aboie sur les Rouges.
Il paraît que Liloo aboie sur les Rouges. - E. Germani

Vous demandiez des sanctions contre les chômeurs qui refusent des métiers en pénurie. Là, vous avez fait chou blanc, non?

On a adopté 26 mesures à propos de ces métiers, c’était une priorité du MR et je suis satisfait de voir qu’on les prend enfin en compte. Maintenant, le ministre de l’Emploi doit organiser la concertation avec les Régions et cela doit aboutir à un accord de coopération, avec, entre autres, un volet incitants et un volet sanctions. Pierre-Yves Dermagne (PS, NdlR) a une obligation de résultat.

Avec un volet sanctions. Vous êtes certain que le PS a la même version?

Si le PS ne l’a pas compris comme cela, il faudra qu’il amène autre chose dans cet accord permettant d’arriver au même résultat. Comme les incitants sont déjà dans l’accord conclu mardi, je ne vois pas ce que le ministre, s’il est sérieux, comme je l’espère, mettrait d’autre dans l’accord de coopération que les sanctions (outre des mesures renforçant l’activation…)

Les sanctions, selon le MR, c’est deux refus d’un métier en pénurie ou d’une formation dans un métier?

On défend le principe, pour les jeunes demandeurs d’emploi depuis plus de deux ans, d’exclure du chômage qui refuse deux métiers en pénurie ou deux formations dans ces métiers, ainsi qu’une sanction de 10% de leur revenu d’intégration s’ils émargent ensuite au CPAS. Le PS n’a pas proposé une seule idée pour hausser le taux d’emploi ou réduire le chômage. Il ne peut pas dire non à tout! On a des patrons qui ne trouvent pas de personnel, pour des raisons pas toujours explicables. Les politiques et syndicats de gauche doivent arrêter de faire croire aux gens que l’on peut rester toute sa vie sans travailler et quand même recevoir chèques et allocations. Le ministre Dermagne doit faire le boulot, comme Frank Vandenbroucke a commencé à le faire en responsabilisant les malades de longue durée.

Les socialistes flamands font moins preuve de conservatisme que les francophones?

Je constate que l’on peut discuter avec Frank Vandenbroucke et qu’il y a beaucoup de conservatisme au PS. Je suis très surpris que le PS ait du mal avec ma proposition en fait. Au Danemark, un gouvernement de gauche a décidé d’exclure les chômeurs après un refus. Pourquoi tout ce qui est possible dans les pays qui nous entourent ne le serait pas chez nous? La gauche francophone vit avec 30 ou 40 ans de retard. Courir avec le PTB, n’est pas une solution pour le PS. J’attends donc les textes de M. Dermagne avec impatience.

«On a oublié la classe moyenne? Faux!»

«On a oublié la classe moyenne? Faux!»
Elio Germani

La classe moyenne est l’oubliée de cet accord budgétaire. C’est ce que clame l’opposition et quand on voit ce qui s’est passé avec les mesures pour adoucir la facture énergétique, n’a-t-elle pas raison?

Si le MR n’était pas à la table, elle aurait été abandonnée, c’est un fait. Cela a toujours été notre priorité et j’en ai un peu marre de cette société où l’on concentre tous les chèques et les aides pour les plus précarisés, d’un côté; où, de l’autre côté, les gens plus riches bénéficient de mécanismes fiscaux pour éviter l’impôt par tous les moyens. Et au milieu se trouve la classe moyenne, des gens pressés comme des citrons qui gagnent 2.000€, 3.000… Voire 5.000 et même 6.000€ par mois. On n’est pas riche dans ces cas-là, on a éventuellement une belle maison et tout au plus un peu d’aisance. Est-ce un mal? Arrêtons de culpabiliser la classe moyenne.

OK, ne la culpabilisons pas, mais là, on ne l’aide pas non plus?

Alors là, je ne suis pas d’accord avec vous: on a prévu le mécanisme du cliquet inversé qui permettra d’adoucir la facture énergétique et cela vaudra pour les classes moyennes. On a la suppression de la cotisation spéciale sur la fiche de paie qui fera économiser entre 50 et 160€ par an. Avec l’aide de l’Open VLD et du CD&V qui nous ont soutenus, on va baisser la pression fiscale pour les revenus moyens, soit entre 100 et 150€ net par an… C’est structurel et deux fois plus que la mesure «one shot» de 80€ sur l’énergie pour les plus précarisés. Je ne dis pas qu’avec cela, j’ai résolu le problème de l’injustice fiscale, il faut faire plus, mais faire baisser la pression fiscale alors que l’on fait par ailleurs deux milliards d’assainissement budgétaire, c’est assez exceptionnel. Et il y a toute une série de mesures: le tax shelter que l’on a doublé; on a égalisé l’indemnité de maternité pour les indépendantes, elles toucheront 43% de plus. On a renforcé le droit passerelle, la déductibilité fiscale pour les investissements,etc.

Vous trouvez que l’on est injuste avec la classe moyenne en Belgique?

La classe moyenne ne veut pas de chèque pour payer ses factures, elle veut juste vivre dignement de son travail. Il faut arrêter avec cette politique des chèques ou de la gratuité. La gratuité, il y a toujours quelqu’un qui la paie et devinez quoi? C’est la classe moyenne qui la paie! Le PS veut la gratuité des transports publics. Mais aujourd’hui, c’est souvent l’employeur qui paie l’abonnement de train, ou alors des structures sociales pour les jeunes. Je dois donc comprendre que le PS veut faire un cadeau aux entreprises? Avouez que c’est particulier. Je préfère utiliser cet argent pour faire baisser les impôts.

«Interdire le travail de nuit, c’est antisocial!»

Le travail de nuit a été à l’origine d’un gros clash entre socialistes et libéraux. Finalement, le dossier a été envoyé aux partenaires sociaux, mais rien ne bouge... pour l’instant: «Il y a une deadline et le gouvernement décidera si les partenaires sociaux ne s’entendent pas. Il n’est pas question que l’on n’avance pas sur le travail de nuit et du dimanche dans l’e-commerce», martèle le président du MR. «Il y a des gens qui veulent travailler la nuit ou le dimanche, c’est antisocial de les en empêcher; je ne peux pas accepter cela!»

«Le PS a les leviers»

Georges-Louis Bouchez enfonce le clou vis-à-vis du PS: «En Wallonie, le taux d’emploi est de 62%, il est de 72% en Flandre et de 80% en Allemagne. Le PS a les leviers de l’emploi au fédéral et dans les Régions, idem pour l’enseignement obligatoire et la formation professionnelle: ils doivent proposer des choses et ne peuvent pas dire qu’ils ne veulent rien! Dire que les patrons n’ont qu’à augmenter les salaires, mais les connaissent-ils vraiment? Transporteur routier, boulanger, boucher, pour reprendre des exemples du président du PS, c’est 2.000/2.200€. C’est quand même beaucoup plus que le chômage (…) Forem, formation professionnelle, aides à l’emploi, cela fait 1,5 milliard d’euros par an pour prendre en charge 220.000 chômeurs.»

«J’ai un souci éthique avec la fin du nucléaire»

Tihange.
Tihange. - Photo News

«Construire des centrales au gaz me pose un problème éthique», lance le président du MR. «Prendre une décision qui provoquera plus de CO2 et expliquer à ma voisine qu’elle ne doit plus utiliser sa voiture pour arriver à diminuer les émissions de CO2… Comment dire que le CO2 est dangereux et signer en même temps des bons de commande pour de nouvelles centrales au gaz?»

CO2, le grand danger

«Dans les années 70 ou 80, le nucléaire était le plus grand danger, avec des relents de guerre froide. Aujourd’hui, le plus grand danger, ce sont les émissions de CO2», poursuit Georges-Louis Bouchez. «Construire des centrales au gaz, si l’on sort du nucléaire, ça représentera 13 millions de tonnes de CO2 émis en plus. Quand j’entends les écologistes dire que, quel que soit le choix, on atteindra l’objectif de 2030 (-55% d’émissions de CO2, NdlR), ça signifie que les citoyens devront payer…»

Le président du MR sort sa calculette: «Un individu a une empreinte carbone de dix tonnes de CO2 par an… De l’autre côté, on a 13 millions de tonnes, faites le compte. Deux réacteurs, cela fait 40% de notre production d’électricité et je sais qu’Écolo essaie de minimiser cet impact.»

Schizophrénie

Le MR dit attendre l’étude de la ministre de l’Énergie, l’écologiste flamande Tinne Van der Straeten. «Peut-être prouvera-t-elle qu’on peut construire des centrales au gaz sans polluer plus, mais j’ignore comment. Ma conviction est basée sur tous les travaux que j’ai menés, c’est mieux que de marcher avec de belles pancartes. Très bien que les gens, les jeunes se mobilisent, mais les ministres qui vont aux manifs, c’est pour faire pression sur eux-mêmes? Schizophrénie?»

Semaine des 4 jours:«4/5e temps avec salaire entier»

«Je comprends le scepticisme dans le monde de l’entreprise, car beaucoup ne voient pas comment l’organiser, mais cela entre dans cette idée globale d’appréhender autrement le travail. Le monde du travail est trop rigide chez nous. Cette mesure peut aider les employés à mieux concilier vie professionnelle et vie privée; les employeurs ont tout intérêt à avoir du personnel qui se sent bien»

Interdire? De quel droit?

Pour M. Bouchez, la famille change: «Ce n’est plus forcément papa + maman + les enfants. Ici, on permet un 4/5e temps sans perte de salaire. Qu’est-ce que ça peut faire si un parent travaille jusqu’à 19h 4 jours sur 5 pour être avec ses enfants le mercredi? De quel droit les syndicats interdisent-ils ça aux gens? Les entreprises ne sont pas toujours plus volontaires? Mais je le leur dis, je n’ai pas de tabou, même si ce système n’est pas possible partout (…) L’idée n’est pas enterrée: les partenaires sociaux ont un calendrier. Sans accord après trois mois, le gouvernement tranchera».

Aussi en Politique