Une Bruxelloise et un Carolo envoyés en prison dans le cadre d’une gigantesque fraude

Une Bruxelloise et un Carolo envoyés en prison dans le cadre d’une gigantesque fraude

La police judiciaire fédérale d’Anvers est intervenue mardi 5 octobre dernier dans le cadre d’une enquête judiciaire en cours contre une organisation criminelle structurée à l’échelle européenne qui se livrait à une fraude d’envergure. Les membres de l’organisation criminelle auraient trouvé leurs victimes potentielles sur des plateformes en ligne où des biens immobiliers haut de gamme étaient à vendre. Un rendez-vous physique a ensuite été pris dans un autre pays que celui d’origine de la victime. Il s’agissait notamment d’Amsterdam, Maastricht, Bruxelles, Paris, Barcelone ou Milan, fait savoir ce mardi le parquet d’Anvers.

Lors du contact physique avec les victimes potentielles, en plus de l’achat de la propriété, on leur proposait parallèlement un deal juteux pour soi-disant blanchir de l’argent : c’est-à-dire d’échanger des (fausses) grosses coupures en possession des membres de l’organisation criminelle contre des (vraies) petites coupures ou de l’or ou de la cryptomonnaie comme des bitcoins leur appartenant. En échange, les victimes auraient soi-disant eu droit à une commission de 10 à 15 %. Si la victime mordait l’hameçon, elle perdait tout son pognon et se retrouvait avec de la fausse monnaie !

Plusieurs arrestations

À ce stade de la recherche, il semble que des dizaines de millions d’euros soient en jeu. Dans le cadre de cette action judiciaire internationale, deux arrestations ont été effectuées en Belgique, trois arrestations aux Pays-Bas et une série d’autres mandats d’arrêt internationaux ont été émis. Aux Pays-Bas, une quantité importante de fausse monnaie a été saisie ainsi qu’une quantité importante de « vraies espèces ». En outre, diverses montres de luxe exclusives et des registres (portefeuilles) contenant des crypto-monnaies ont été saisis. La chambre du conseil de Malines a confirmé vendredi dernier l’arrestation d’un Italien de 29 ans originaire de Charleroi et d’une Belge de 38 ans originaire de Bruxelles, précise le parquet de Bruxelles.

Début juillet, un homme de 36 ans avait déjà été placé en état d’arrestation et il reste toujours en état d’arrestation. Piratage, fraude informatique, vol, blanchiment d’argent et appartenance à une organisation criminelle sont les chefs d’inculpation retenus. La police et la justice veulent alerter la population et la sensibiliser à ce type de fraude en diffusant le message suivant : n’acceptez jamais de rendez-vous à l’étranger, n’acceptez pas de transaction accessoire en espèces, en cryptomonnaie, indiquez que vous souhaitez uniquement effectuer des transactions via les canaux normaux et une commission prédéterminée de 10 à 15 % est trop belle pour être vraie !

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES