Jusqu’à 36 mois de prison pour un trafic d’héroïne entre Bruxelles et Bujumbura

Un trafic d’héroïne.
Un trafic d’héroïne. - Illustration/Phn

Le 22 juillet, la douane avait découvert 7,3 kilogrammes d’héroïne, conditionnés en sept paquets et un sachet plastique, dans les bagages du prévenu à son arrivée à Zaventem. Le quinquagénaire avait alors affirmé ne pas savoir comment la drogue s’était retrouvée là.

Pour le parquet, il est cependant peu vraisemblable que le prévenu n’ait pas été au courant qu’il transportait de la drogue. Le ministère public a donc requis 36 mois de prison.

L’homme, qui continue de nier toute implication, a déclaré qu’une connaissance au Burundi lui avait demandé de transporter gracieusement une valise du Burundi vers la Belgique. «Il s’agissait de rendre service à un ami», a souligné la défense, qui demande la clémence du tribunal. «Mon client a perdu son emploi à cause de la pandémie de coronavirus et son casier judiciaire est vierge», a-t-elle plaidé.

Le tribunal rendra son jugement le 9 novembre.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers