Accidents de tram de la Stib: en baisse pour la 5e année consécutive

Accidents de tram de la Stib: en baisse pour la 5e année consécutive
D.R.

Entre 2019 et 2020, la société des transports en commun bruxellois a constaté une diminution de 30 % des accidents de tram. Même si la crise sanitaire a joué un rôle important, le nombre de kilomètre parcourus par les trams a diminué de 7,76 % et la population était en grande partie confinée, cette baisse importante « confirme les bons résultats engrangés ces dernières années », indique l’organisation dans son communiqué. Depuis 2016, le nombre d’accidents est en constante baisse.

Une tendance positive qui se constate aussi au niveau des accidents impliquant des usagers faibles, malgré l’augmentation du nombre de cyclistes et l’apparition de nouveaux moyens de mobilité parfois peu visibles, comme la trottinette électrique. En 2020, la Stib a déploré au total 27 accidents impliquant des trams et des piétons (contre 52 en 2016), et 19 collisions avec des cyclistes.

La Stib en appelle toutefois à ne pas relâcher sa vigilance, surtout à l’approche des mois d’automne, où la chute des feuilles rend les rails plus glissants, compliquant encore le freinage des trams. Les journées plus courtes sont également synonymes d’une diminution globale de la visibilité. La société rappelle qu’un tram roulant à 40 km/h a besoin de 40 mètres pour s’arrêter, et ne peut dévier de sa trajectoire.

« Le tram est prioritaire pour des raisons techniques et de sécurité, car il ne peut pas s’arrêter aussi rapidement qu’un véhicule sur pneus. Il est donc important que les cyclistes s’écartent à l’approche d’un tram et que les piétons respectent les feux de signalisation », explique Amal Kammachi, responsable des risques et de la sécurité des trams à la Stib.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers