Pass sanitaire dans les piscines: Longchamp demande de la clarté

Alexandre Somma et Nima Hairy.
Alexandre Somma et Nima Hairy. - D.R.

« Nous voulons avoir beaucoup plus de clarté autour de l’instauration du pass sanitaire. Nous sommes à seulement trois jours de la date d’entrée en vigueur suposée et nous ne savons toujours pas officiellement si les piscines bruxelloises seront soumises à ce pass. » clament les deux libéraux.

« Nous pensons que ce sera le cas d’après nos informations et nous avons donc anticipé les choses. Mais les protocoles ne sont pas encore prêts et on va donc devoir s’adapter très vite pour pouvoir accueillir convenablement les nageurs et pour respecter toutes les règles, cela va demander beaucoup d’efforts pour y arriver. »

Alexandre Somma et Nima Hairy réclament plus d’écoute et plus de concertation de la part des dirigeants politiques avec le secteur notamment dans la prise des décisions et la faisabilité pratique des règles sur le terrain.

« On a du mal à comprendre pourquoi on tarde à annoncer au secteur des piscines les modalités concrètes et si oui ou non elles sont concernées alors que l’on parle de l’extension du pass sanitaire à Bruxelles depuis plus d’un mois. L’idée d’harmoniser les mesures avec la Wallonie est bonne car les gens en ont marre de devoir tout le temps apprendre de nouvelles règles en fonction de l’endroit où ils se déplacent mais la méthode employée n’est pas la bonne. »

Les protocoles officiels devraient arriver d’ici quelques jours mais, aux dires des Ucclois, plusieurs autres directions de piscines partagent le même constat : il y a un flou autour du pass sanitaire à Bruxelles.

« C’est évidemment une opinion personnelle que nous partageons mais nous trouvons qu’il y a un manque de communication une fois de plus… C’est pour cela que nous pensons que les piscines bruxelloises ont tout intérêt à se fédérer pour pouvoir défendre leurs revendications communes ensemble à l’avenir et sur certains sujets importants qui les concernent, ça devient indispensable ! »

« Nous allons vers l’hivers, il n’y aura donc plus beaucoup d’alternatives pour pratiquer un sport en extérieur. Les nageurs ont déjà fait de gros efforts et il ne faut pas les pénaliser. On a l’impression que les piscines sont malheureusement toujours les grandes oubliées » concluent Alexandre Somma et Nima Hairy

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES