PAD Josaphat: Evere rendra un avis mitigé

PAD Josaphat.
PAD Josaphat. - MS-A & Asymétrie/SAU-MSI/Reporters

Le PAD Josaphat continue à diviser. Après avoir de nombreuses critiques tant du côté des citoyens, que du côté communal et des experts, la Région bruxelloise a revu son projet sur la friche Josaphat et a validé la nouvelle version du PAD. Le 12 octobre, Evere et Schaerbeek doivent rendre leur avis.

Le pays du chicon a déjà fait savoir qu’elle rendra un projet d’avis mitigé et proposera au conseil communal de s’opposer au projet de tour qui est proposé le long du pont De Boeck. « Je rappelle que tant le collège que le conseil communal ont indiqué dans leur premier avis qu’un équilibre entre tout type de logement était la base d’une discussion pour un développement urbain qui s’inscrit dans le paysage Everois. Le collège estime que cet équilibre n’est pas atteint à l’heure actuelle et ce dans la mesure où le projet de PAD proposé ne prévoit pas les maisons de type unifamiliales comme nous l’avions suggéré dans notre premier avis », explique Ridouane Chahid (PS), bourgmestre f.f.

Le gouvernement justifie l’absence d’habitations unifamiliales par « la volonté de valoriser au mieux l’opportunité que constitue le périmètre du projet de répondre, par une densification raisonnée, à la hausse de la demande en logements compte tenu de l’augmentation projetée de la population en Région bruxelloise ». « L’implantation de maisons unifamiliales aurait pour conséquence de réduire le nombre de logements appelés à répondre aux enjeux régionaux sur le site » mais une diversité de logement est prévue dans le PAD avec, par exemple, du logement kangourous, appartements destinés à la colocation, de l’habitat groupé, des logements accessibles ou adaptables aux personnes en situation de handicap et de la mixité de typologies entre logement moyen acquisitif, social acquisitif et social locatif.

La commune avait également estimé une l’offre de stationnement insuffisante. Une analyse que ne partage de nouveau pas le gouvernement dont le désir est de diminuer l’usage des véhicules individuels. Autre point d’accrochage, la tour de 20 étages à côté de la gare d’Evere dépasse la hauteur moyenne des immeubles de référence des environs (entre 11 et 13 étages). Malgré la demande de la commune de la réduire à 10 étages, le gouvernement campe sur ses positions et affirme sa volonté de faire de cette tour « un élément repère permettant de marquer l’entrée du site ». « Ce gabarit répond donc à une logique paysagère qui renforce la lisibilité de la structure urbaine et de ses points réguliers », ajoute le gouvernement.

Si Evere soutient le principe d’un PAD, elle se dit déçue des réponses du gouvernement à ses premières remarques et peu convaincue par les explications. La commune rendra donc à nouveau un avis mitigé.

Une enquête publique se déroule jusqu’au 25 novembre 2021 et une réunion publique en ligne est prévue le mardi 26 octobre de 19h30 à 21h30.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES