Goethals aurait eu 100 ans ce jeudi: Anderlecht rend hommage à un vrai «Brusseleir»

L’un des plus célèbres entraîneurs belges de l’histoire, Raymond Goethals aurait eu 100 ans jeudi. Anderlecht, qu’il a longtemps entraîné, lui a rendu hommage avec les associations be.brusseleir et ’Manne van de Platou’ parce que « son attitude et son langage étaient le symbole même de l’identité bruxelloise ».

Par trois fois, Raymond Goethals aura mené les Mauves et blancs lui offrant un trophée européen en 1978 et et deux victoires historiques en Super-Coupes d’Europe face au Bayern Munich et Liverpool, s’érigeant comme l’un de ses plus illustres mentors même si en cinq ans et demi, il n’aura pu conquérir le titre national. Cet entraîneur emblématique, réputé pour sa science tactique, était né le 7 octobre 1921 à Bruxelles. ’Raymond la science’ est décédé le 6 décembre 2004 à l’âge de 83 ans. Il avait fait ses premiers pas dans le monde du football à l’ombre de la Basilique de Koekelberg, à Molenbeek, où ses obsèques ont eu lieu.

’Raimundo’ fut trois fois élu entraîneur de l’année, en 1979, 1989 et 1995 et a remporté la Ligue des Champions en 1993 avec l’Olympique de Marseille de Bernard Tapie décédé samedi.

L’association be.brusseleir, qui promeut le dialecte et l’identité des Bruxellois, n’a pas voulu laisser passer cette occasion de célébrer Raymond Goethals. « Nous pensons qu’il ne peut et ne doit pas être oublié », a déclaré le directeur général Geert Dehaes jeudi lors d’une petite réception au stade d’Anderlecht. « Partout où il allait, ’den Tuveneir’ mettait l’identité des Brusseleirs en valeur. »

Pour be.brusseleir, Raymond Goethals n’était donc pas seulement une légende du football, mais aussi une icône bruxelloise. « Nous essayons de mettre les gens qui ont mis ’les Brusseleirs’ à l’honneur d’une manière chaleureuse et positive », a ajouté Geert Dehaes. « Raymond Goethals est un Brusseleir bien connu non seulement à Bruxelles, mais aussi au-delà et bien au-delà même des frontières nationales. Il l’a toujours été, et partout. Dans son attitude, mais aussi dans son langage. »

Le dimanche 17 octobre, le géant ’Raimundo’, avec un foulard du Sporting d’Anderlecht, donnera le coup d’envoi du match de championnat entre Saint-Trond et Anderlecht au Stayenveld. L’ancien sélectionneur national y aura en effet fait ses premières classes remarquées fin des années 1960 amenant l’équipe trudonnaire au titre de vice-champion en 1966.

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht