Binche-Chimay-Binche: Sara Van de Vel remporte la première édition en solitaire

Binche-Chimay-Binche: Sara Van de Vel remporte la première édition en solitaire
Photo news

Après 70,6 km sous la pluie, les coureuses sont entrées dans un circuit local de 16,2 km à parcourir trois fois. L’arrivée sur la Grand-Place de Binche a salué la victoire de Sara Van de Vel, partie, seule, à 11 bornes du but.

La Néerlandaise Loes Adegeest (Mix Van Arcel Restore) gagne le sprint du peloton pour la 2e place devant sa compatriote Nicole Steigenga (Doltcini - Van Eyck - Proximus CT).

Sara Van de Vel, 27 ans, 30e des championnats du monde en contre-la-montre il y a dix jours et 9e de l’Euro dans le même exercice début septembre, signe la première victoire de sa carrière professionnelle.

Un groupe d’une trentaine de coureuses s’est présenté en tête au premier passage de la ligne d’arrivée à Binche (km 84,8) alors qu’il restait deux circuits locaux à boucler. Huit coureuses, dont Sara van de Vel, ont d’abord vainement tenté une échappée à 28 kilomètres de l’arrivée, ce qui a provoqué une accélération du rythme dans le groupe de tête. Un groupe de quelque 25 coureuses s’est lancé dans le dernier tour sous une pluie qui n’avait pas cessé de tomber depuis le départ à Binche.

Attaque à 11 km de l’arrivée

Sara van de Vel a lancé une attaque à 11 kilomètres de l’arrivée pour creuser un écart de 30 secondes, résistant aux tentatives de retour de ce qu’il restait du peloton.

«C’est ma première victoire UCI et je ne m’y attendais vraiment pas», a commenté l’ancienne championne de Belgique de triathlon sprint. «J’ai été un peu malade cette semaine et je ne me sentais pas très bien aujourd’hui au début. Mais tant que j’étais devant avec les autres, je me suis dit que je ne pouvais pas abandonner et puis dans les circuits locaux je suis partie au bon moment. Je n’avais aucune chance au sprint, je me suis dit que je devais essayer une fois. Et j’ai réussi à rester devant jusqu’au bout. Le travail que j’ai fait pour le contre-la-montre m’a beaucoup aidé. J’ai essayé d’en garder un peu pour l’arrivée sur les pavés. J’essayais de ne pas être trop limite et cela a marché. Je savais que j’étais partie seule et à un moment la moto est venu à côté de moi et elle indiquait 30 secondes d’avance sur une vingtaine de coureurs, là j’ai commencé à y croire. Mais je pensais vraiment que j’allais être reprise sur les pavés surtout quand j’ai eu vraiment mal aux jambes».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Binche (Hainaut)Chimay (Hainaut)
Aussi en Cyclisme