Kim Clijsters retrouve la compétition: «C’est le défi qui me motive toujours»

Tout sourire à Chicago.
Tout sourire à Chicago. - News

Cela fait exactement 391 jours que Kim Clijsters attend ce retour à la compétition ! Notez qu’elle avait bien patienté plus de 7 ans (de 2012 à 2019) pour annoncer ce fameux « Kimback » qui lui a rapporté, jusqu’à présent, plus d’ennuis (genoux, abdos, covid-19) que de plaisir avec, au total, seulement trois matches officiels disputés pour autant de défaites (Muguruza, Konta et Alexandrova).

Mais à 38 ans (alors que Serena Williams a fêté ses 40 ans, ce dimanche), la Limbourgeoise en veut encore, et on l’a retrouvée très souriante à Chicago où elle entame certainement le tout dernier virage de son étonnante carrière. « Ce qui me motive toujours ? C’est le défi », répond-elle simplement à une assemblée de journalistes toujours avides de connaître le pourquoi du comment de ce fameux Kimback. « Ces dernières semaines, j’ai passé beaucoup jours à la salle de fitness, beaucoup d’heures à l’entraînement sur les courts : j’ai vraiment hâte de voir maintenant ce que ça donne en match ! »

Plus de 9 ans sans victoire…

Et au premier tour de ce WTA 500 où on retrouve comme têtes de série des Svitolina, Muguruza, Bencic ou… Mertens, la Limbourgeoise a, cette fois, hérité d’une adversaire « old school », et plutôt dans ses cordes, en la personne de la Taiwanaise Su-Wei Hsieh (93e moniale à 35 ans). « Il n’y a jamais de tirage facile à ce niveau », corrige-t-elle, comme avant… « Hsieh, je ne l’ai jamais rencontrée, mais je l’ai beaucoup suivie en tant que consultante TV. Elle a un tennis très particulier, un peu à l’image de ce que réussissait Fabrice Santoro chez les messieurs. Je me réjouis de voir où j’en suis en compétition. À l’entraînement, j’ai pu jouer au New Jersey, où on habite désormais, contre des filles qui préparaient l’US Open, et je trouvais que j’avais un certain niveau. Mais ça reste des entraînements… Si j’ai eu des doutes ces derniers mois ? Oui, cette période liée au Covid-19 n’est simple pour personne. Mais assez rapidement, j’ai su faire le clic et penser positivement à profiter de ces mois pour mieux me préparer encore. Je sais que la route est encore longue et qu’il faudra évoluer à petits pas, améliorer chaque détail. Je suis là pour jouer le plus de matches possible. On va essayer de disputer le double, ici, avec Kirsten Flipkens. Et sans doute Indian Wells aussi. Ce qui me manque le plus, c’est le rythme de la compétition et c’est en jouant qu’on l’acquiert. Je dois encore être patiente, mais c’est clair qu’une victoire, ça fait toujours plaisir… »

On imagine bien. Kim Clijsters n’a plus remporté de match officiel sur le circuit depuis le 28 août 2012 (Victoria Duval à l’US Open) : ça fait plus de 9 ans !

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Yves-Gomezée (c.f. Walcourt)Walcourt (prov. de Namur)
Aussi en Tennis