La députée Ecolo, Séverine de Laveleye, désignée vice-présidente de la Chambre

Séverine de Laveleye.
Séverine de Laveleye. - D.R.

« C’est un grand privilège de contribuer à la gestion de la Maison de la démocratie », déclare-t-elle. Parmi les défis importants, la nouvelle vice-présidente de la Chambre en liste plusieurs qu’elle estime stimulants. Le premier concerne les enjeux liés à la durabilité. « Les services publics et les institutions doivent être exemplaires en termes de durabilité. Si beaucoup a déjà été fait à ce niveau, les efforts à poursuivre restent conséquents et ce, à tous les niveaux, notamment en termes d’isolation, de mobilité, d’alimentation… », estime Séverine de Laveleye,

Autre défi essentiel, celui de la place des femmes au Parlement : « Un travail est initié au Parlement sur la place des femmes dans les assemblées, ce dont je me réjouis ! En effet, les femmes restent minoritaires à la Chambre et la tendance actuelle ne nous permet pas d’espérer atteindre l’objectif de 50 % d’ici 2030, prévu dans les objectifs de développement durable. Un travail sur notre place dans les assemblées est, dans ce cadre, important ».

Séverine de Laveleye souhaite également travailler à l’organisation interne : « Le travail parlementaire augmente, répondre de manière adéquate aux enjeux d’organisation du travail et de bien-être de l’ensemble des travailleurs et travailleuses de la Chambre est donc primordial ».

Enfin, une vice-présidente est amenée à remplacer la Présidente dans ses fonctions de représentation. « Consciente de la crise que traverse notre démocratie et ayant travaillé 20 ans dans le domaine de la solidarité internationale, l’idée de contribuer à l’ouverture de la Chambre sur la société et sur le monde me motive tout particulièrement », conclut Séverine de Laveleye.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES