L’ASBL Klimaatzaak/Affaire Climat rappelle l’urgence climatique au Premier ministre

L’ASBL Klimaatzaak/Affaire Climat rappelle l’urgence climatique au Premier ministre
Belga

«Votre pays traite ses citoyens de manière éhontée. Nos droits de l’homme font l’objet de violations massives. Dans l’Affaire Climat, le tribunal de Bruxelles a jugé que la politique climatique belge violait le droit à la vie de 58.000 citoyens. Alors que la Belgique est souvent la première à dénoncer les violations des droits de l’homme dans d’autres pays, aujourd’hui, trois mois après le verdict, elle observe un silence assourdissant», dénoncent les signataires de la lettre ouverte.

Entre-temps, les inondations dramatiques survenues en Wallonie à la mi-juillet sont venues rappeler les risques du réchauffement planétaire. «Chaque jour, les nouvelles du monde entier nous submergent d’images apocalyptiques. Il n’est pas question, ici, de catastrophes naturelles mais de catastrophes climatiques ’causées par l’homme’. Cependant, l’avenir est encore un peu entre nos mains. Tout dépend des choix qui sont faits par nous - par vous - aujourd’hui», poursuivent les auteurs de l’interpellation, rappelant que l’Allemagne, aussi épinglée juridiquement en avril pour sa politique climatique négligente, avait pris des mesures fortes moins d’une semaine après le jugement. «En Belgique, trois mois après le verdict : rien de tout cela. Niets. Rien. Nichts».

Pour l’ASBL Klimaatzaak, il est donc urgent que le climat soit une priorité pour la nouvelle année parlementaire qui commence. «Monsieur le Premier ministre, nous comptons sur vous et votre gouvernement pour élaborer un plan de crise national et le mettre en œuvre avec énergie. Ce que nous pouvons faire en tant que pays pour la crise du Covid, nous pouvons aussi le faire pour le climat. Commencez dès maintenant par une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre de la Belgique pour atteindre une réduction d’au moins -65 % en 2030. Mettez fin à cette honteuse violation des droits de l’homme», conclut la lettre ouverte.

Klimaatzaak est une association fondée en 2014 par 11 citoyens, et depuis soutenue par près de 60.000 Belges. Son objectif est de rappeler à la Belgique sa responsabilité dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le collectif avait saisi la justice en 2015, pour obliger l’État fédéral et les trois Régions à respecter leurs promesses de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Après six ans de procédure, le tribunal francophone de première instance de Bruxelles a donné raison à l’ASBL Klimaatzaak en juin dernier, estimant que la politique climatique belge violait le devoir légal de diligence et les droits de l’Homme.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Région wallonne
Aussi en Belgique