Les 11 députés wallons qui devront faire éclater la vérité sur les inondations

Les quatre régionaux de la commission d’enquête.
Les quatre régionaux de la commission d’enquête. - Montage SP

La commission d’enquête parlementaire portant sur les dramatiques inondations qui ont dévasté la province de Liège à la mi-juillet va donc être installée cette semaine.

Elle sera composée d’un président, en la personne du socialiste liégeois Jean-Claude Marcourt, et de dix membres effectifs ainsi que de dix autres suppléants. En soi, tous peuvent y participer – effectifs comme suppléants – et y prendre la parole.

Toujours est-il que l’ensemble des formations politiques du Parlement de Wallonie ont désigné leurs représentants.

Outre la présidence, le PS a désigné le theutois chef de groupe André Frédéric, Sabine Roberty et Eddy Fontaine comme membres effectifs. Le premier cité est directement concerné par les différentes questions qui seront soulevées puisqu’il vient de Theux. La Sérésienne Sabine Roberty, ancienne échevine, sera aussi de la partie et pourra amener des éclairages car la Cité du Fer a été préservée des débordements de la Meuse grâce au démergement intensif réalisé par les stations de l’AIDE le long du fleuve.

Le Theutois André Frédéric pour le PS.
Le Theutois André Frédéric pour le PS. - arch.N.L.

Au niveau des suppléants, on retrouve Éric Lomba (Marchin), Dimitri Legasse et Sophie Pecriaux.

Les écologistes ont misé sur le Liégeois Olivier Bierin et l’Eupenoise Anne Kelleter, tandis que le chef de groupe Stéphane Hazée et Veronica Cremasco, présidente de la commission de l’aménagement du territoire, seront suppléants.

L’Eupenoise Anne Kelleter pour Ecolo.
L’Eupenoise Anne Kelleter pour Ecolo. - GE

Au PTB, le seul membre effectif sera le Herstalien Julien Liradelfo.

Les centristes, qui étaient les premiers à réclamer la mise en place d’une telle commission d’enquête parlementaire, misent sur l’ancienne ministre de l’Enseignement, la Hervienne Marie-Martine Schyns. François Desquesnes, chef de groupe, sera suppléant.

La Hervienne Marie-Martine Schyns pour le cdH.
La Hervienne Marie-Martine Schyns pour le cdH. - Belga

Enfin, du côté du MR, la situation était plus floue au moment d’écrire ces lignes. En effet, les libéraux ont désigné leurs six membres (trois effectifs et trois suppléants), sans toutefois préciser qui serait quoi. Seule certitude: Sabine Laruelle sera la vice-présidente de la commission d’enquête. Pour le reste, on retrouve l’Aqualien Philippe Dodrimont, dont la commune a été largement touchée elle aussi, ainsi que la Liégeoise Diana Nikolic et l’Eupenoise Christine Mauel. L’ancien bourgmestre de Rochefort, autre commune dévastée, et ex-ministre fédéral de la Mobilité François Bellot est aussi désigné, de même que le chef de groupe Jean-Paul Wahl.

La Raerenoise Christine Mauel pour le MR.
La Raerenoise Christine Mauel pour le MR. - Belga

Rappelons que la commission d’enquête devra se pencher sur les causes de la catastrophe – la gestion du barrage d’Eupen revient régulièrement–, mais aussi la gestion en tant que telle, la transmission des alertes météorologiques tout en faisant des recommandations pour l’avenir au niveau de la gestion du territoire.

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION