Double féminicide à Gouvy: ce que révèlent les vidéos des caméras de surveillance

Double féminicide à Gouvy: ce que révèlent les vidéos des caméras de surveillance

On sait enfin avec certitude ce qui s’est passé à Gouvy le soir du 14 août. Pour rappel, deux femmes, Nathalie Maillet et Ann Lawrence Durviaux, ont été retrouvées mortes dans la maison de la première, à Gouvy. Nathalie Maillet était la directrice du circuit de Spa-Francorchamps, et Ann Lawrence Durviaux était professeur à l’ULG. Elles ont été tuées par Franz Dubois, le mari de Nathalie Maillet.

Ce mercredi, nous révélions les circonstances qui ont précédé ce terrible drame. Des faits que le parquet de la province de Luxembourg, par la voix de Sarah Pollet, magistrate en charge des relations avec la presse, et avec l’accord du juge d’instruction, nous a confirmés. À savoir que les deux femmes, qui étaient amoureuses, ont été dîner dans un restaurant de Bastogne avec Franz Dubois quelques heures avant les faits. Et qu’elles ont été retrouvées en robe de soirée (« bien habillées », selon Sarah Pollet) chez elles. Franz Dubois s’est donné la mort après avoir commis ce double féminicide odieux.

Quant à la raison du coup de folie de Franz Dubois, c’est vraisemblablement la question du partage des biens qui a mis le feu aux poudres.

Régler le divorce

Selon nos informations, le couple Maillet – Dubois était séparé « officiellement » au moins depuis début août. La rencontre au restaurant avait notamment pour objectif de régler des détails liés à cette séparation et le partage du patrimoine. Lorsque cet aspect a été abordé lors du repas, la conversation se serait envenimée, même si le patron du resto Léo, un des établissements les plus courus de la province de Luxembourg, affirme n’avoir rien perçu de cela.

Reste que Franz Dubois a quitté le Léo avant les deux femmes, et a payé la note. Elles sont parties un peu plus tard, dans la même direction. On peut voir cela sur les caméras de surveillance. La police a consulté ces images.

Tout le monde s’est retrouvé dans la maison de Gouvy, où le drame a eu lieu. Cette maison n’était pas la résidence principale du couple Maillet-Dubois, acquise en 2016, mais bien une résidence secondaire. C’est dans cette maison que le couple avait été victime d’un violent home invasion en 2018, suite auquel Franz Dubois s’était procuré une arme (lire ci-contre). Arme avec laquelle il a froidement abattu sa femme et la compagne de celle-ci.

Double féminicide à Gouvy: un violent home invasion en 2018

Leur maison.
Leur maison. - Sudpresse

C’était le 20 février 2018. La directrice du circuit de Spa-Francorchamps allait passer la soirée avec son compagnon dans la maison. Trois hommes encagoulés et équipés d’armes de poing les guettaient. Quand Nathalie, dont le salaire avait été dévoilé dans la presse quelques jours plus tôt, était arrivée devant la porte, les malfrats l’avaient poussée à l’intérieur et étaient entrés avec elle dans son habitation.

Très agressifs, ils avaient jeté le couple à terre et les avaient contraints à rester ainsi, au sol, pendant une trentaine de minutes. Tant la dame que son compagnon avaient fait un malaise lors de cette intrusion violente. « Tout a été très vite, c’étaient des professionnels », avait expliqué Franz Dubois au lendemain des faits.

Les auteurs étaient repartis plus ou moins bredouilles : à défaut de cash, ils avaient empoché des cartes permettant d’accéder au circuit de Spa-Francorchamps qui avaient été immédiatement désactivées. En partant, les individus avaient perdu une cagoule, à 150 m de la maison attaquée, près d’un gîte où ils avaient caché leur voiture.

Cagoule qui avait été analysée et sur laquelle on avait pu retrouver l’ADN du Liégeois Stefan Lewus, 43 ans, bien connu du milieu du grand banditisme. Il avait notamment écopé de 15 ans de prison pour des attaques de fourgons à l’explosif. Lewus allait écoper de huit ans de prison pour le home invasion de Gouvy.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers