Région bruxelloise: 66 millions d’euros pour les secteurs encore gravement touchés

Région bruxelloise: 66 millions d’euros pour les secteurs encore gravement touchés
Photonews

Ce nouveau train de mesures de soutien économique concerne l’événementiel, la culture, le tourisme et le sport, les discothèques, l’Horeca et leurs fournisseurs principaux.

Pour beaucoup, les activités ont bel et bien repris, selon des rythmes différents en fonction du calendrier de déconfinement mis en place par le Comité de concertation. Ces secteurs ont néanmoins tous la particularité de développer des activités économiques qui impliquent un public, des groupes d’individus, parfois en grand nombre. Leur chiffre d’affaires dépend de cette affluence. Ils sont donc particulièrement dépendants des mesures de lutte contre le coronavirus, des jauges limitées, horaires imposés et stocks de leurs fournisseurs mais aussi des comportements des consommateurs et des conditions météorologiques, ont justifié les deux membres du gouvernement bruxellois.

En outre, la relance est encore largement imprévisible sur le long terme.

Concrètement, le gouvernement bruxellois mettra en place différents mécanismes d’aides afin de soulager les trésoreries et assurer la pérennité d’une relance économique encore fragile.

Une prime de soutien à destination des secteurs événementiel et culturel ainsi que des secteurs du tourisme, du sport et des discothèques aura pour but de poursuivre le soutien entamé dans le cadre de la prime Tetra. Cette prime sera calculée en fonction du nombre d’ETP et, surtout, de la perte du chiffre d’affaires.

La Région financera et organisera un nouveau prêt de trésorerie pour les secteurs culturels et événementiels, à côté des prêts mis en place à des conditions particulièrement intéressantes pour les entreprises bruxelloises largement utilisés par les secteurs économiques bruxellois.

Une prime de relance visera les restaurants, cafés (et leurs fournisseurs) les plus touchés, à savoir ceux qui sont encore confrontés à des problèmes graves de trésorerie et à des niveaux d’activité encore trop faibles. Cette prime sera calculée en fonction du nombre d’ETP et de la perte du chiffre d’affaires.

Une nouvelle prime spécifique sera octroyée pour les hébergements touristiques qui demeurent dans une situation catastrophique vu le manque de touristes.

Les modalités de l’ensemble de ces mesures seront communiquées au début du mois de septembre prochain.

Après cette annonce, la Brussels Hotel Association s’est réjouie d’avoir été entendue sur cette nouvelle prime tenant compte de la situation particulière du secteur hôtelier.

L’association salue le dispositif spécifique et les montants différenciés réservés au secteur. «Eu égard aux coûts fixes du secteur et aux baisses de chiffres d’affaires (toujours -80% actuellement), un traitement distinct est essentiel », a-t-elle souligné, en appelant le gouvernement fédéral à prolonger le chômage temporaire pour force majeure au-delà du mois de septembre.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES