Verviers et Pepinster comptent leurs morts

Que va-t-on découvrir sous les maisons effondrées?
Que va-t-on découvrir sous les maisons effondrées? - F.H

On n’avait jamais connu de telles inondations dans la région et le bilan humain est déjà particulièrement lourd. Au fil des jours, des heures, le nombre de victimes ne cesse de s’alourdir, ajoutant au côté particulièrement dramatique de la situation.

C’est que le torrent qui s’est abattu sur notre région n’a laissé que peu de chances aux citoyens. D’ailleurs, on peut qualifier les personnes sauvées des flots de miraculés. Tous n’ont toutefois pas eu le même destin.

Jusqu’à présent, le total de victimes formellement identifiées comme originaires de ces deux communes est de 9 : 3 pour Pepinster et 6 pour Verviers. À cela, il faut ajouter 3 corps non identifiés, pour arriver à un total de 12 décès. Et si on ajoute la victime eupenoise, on monte à 13 dans l’arrondissement.

Toutefois, le bilan pourrait rapidement évoluer à la hausse car on a retrouvé des dizaines de corps dans la Vesdre dont l’identification n’est pas encore terminée.

23 victimes à identifier

« Il y a 23 victimes en attente d’identification par la DVI », indique la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion. Pour le moment, impossible donc de dire qui ils sont et d’où ils viennent. Si la grande majorité des victimes ont été retrouvées dans la rivière, parfois jusque Chaudfontaine, quelques-unes ont été piégées chez elles, à l’image de cette Verviétoise que les secours ne sont pas parvenus à la sortir à temps.

À Pepinster, sous les nombreuses maisons effondrées, on pourrait encore retrouver un nombre élevé de victimes. Samedi, par exemple, les secours cherchaient à sortir une personne des décombres mais ce dimanche, les appels s’étaient éteints... On a poursuivi la recherche à la pelleteuse…

Et puis, il y a tous ces disparus dont on ne connaît pas encore le sort, positif comme négatif. Philippe Godin, le bourgmestre pepin, estime « qu’ils sont des dizaines » à ne pas encore avoir été retrouvés, vivants ou morts. Sur les réseaux sociaux, les appels à l’aide des familles sont nombreux pour tenter de les retrouver. Muriel Targnion ne dispose pas de chiffres précis pour Verviers mais, pour la zone, elle compte une cinquantaine de personnes qui manquent à l’appel.

Tant qu’ils n’ont pas été retrouvés, l’angoisse des familles est énorme mais l’espoir reste permis même s’il est bien mince, quatre jours après la catastrophe. Reste que c’est lui qui pourra faire avancer les recherches.

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION