La vallée de la Lienne passe à 70km/h pour limiter les nuisances des motards

Les différents acteurs de ce dossier polémique.
Les différents acteurs de ce dossier polémique. - V.M.

On ne présente plus les problèmes rencontrés dans la vallée de la Lienne, fort fréquentée par les motards. Depuis le premier confinement, et les hordes de motards qui ont fréquenté la vallée, les autorités tentent de mettre en place des actions pour diminuer l’impact de ces passages fréquents pour les habitants, particulièrement dérangés par le bruit.

Plusieurs solutions ont été envisagées : radar tronçon, sonomètre, diminution de la vitesse autorisée sur cette nationale qui relie Stoumont à Aywaille… Finalement, la ministre de la Sécurité routière, Valérie De Bue, a présenté ce jeudi son plan d’action en la matière : « Sois un motard sympa, baisse les gaz ! »

« Celui-ci a pour objectifs d’améliorer la sécurité routière et de diminuer les nuisances sonores dans certaines zones touristiques fortement fréquentées par les motards » explique-t-elle.

Il sera testé en primeur dans la vallée de la Lienne, dès ce 1er juillet et jusqu’à la mi-novembre, avant d’être éventuellement étendu, après évaluation, à d’autres endroits en Wallonie. « Les motards sont des ambassadeurs importants du tourisme wallon mais leurs véhicules peuvent parfois occasionner des nuisances sonores. Dans le but de préserver la quiétude et la sécurité des riverains des zones à forte affluence touristique, il est important de responsabiliser certains motards au milieu qui les entoure et au partage de la route. »

Le 70 maximum est désormais de rigueur.
Le 70 maximum est désormais de rigueur. - V.M.

Pour lutter contre les nuisances sonores, la ministre a mis au point un plan d’action global en 3 points :

1Une campagne de sensibilisation sur la route

Une campagne a été spécifiquement conçue pour les motards. Il s’agit d’affiches, de bâches, mais aussi d’un marquage au sol. La mise en action du plan de la ministre s’étant mis en route rapidement, les marquages et bâches n’ont pas encore été placés sur la nationale mais devraient l’être d’ici quelques semaines au plus. « On a créé une boîte à outils générique qui pourra se développer pour chaque entité locale » rapporte Michaël Scholze, porte-parole de l’Agence Wallonne de la Sécurité Routière.

La Ministre lors de sa viste dans la vallée de la Lienne le 28 mai dernier.
La Ministre lors de sa viste dans la vallée de la Lienne le 28 mai dernier. - J.D.

2Des contrôles de police

« La zone de police avait déjà mis en place toute une série d’actions qui rentrent dans notre plan d’action global pour qu’il soit efficace » précise Valérie De Bue. En effet, la zone de police Stavelot-Malmedy s’est spécifiquement formée au contrôle des motos, tant au niveau de l’homologation du bruit que sur l’état général de celles-ci, et les a renforcés. « Nos premiers contrôles nous ont permis d’ouvrir les yeux. Par beau temps, on a compté plus d’un millier de motos sur une journée. On a vu des motards se chronométrer, d’autres qui mettaient des bouchons dans les oreilles parce qu’ils ne supportaient pas leur propre bruit » explique le responsable du service roulage de la zone de police Stavelot-Malmedy. « Les amendes vont de 58 € à 250, 350, voire même 750 € pour les cas les plus graves. »

« Et puis, c’est bien de mettre la route en zone 70km/h, mais il faut quand même que la police contrôle régulièrement, sinon ça ne servira à rien » ajoute André Samray, le bourgmestre de Lierneux, annonçant ainsi la 3e mesure du plan de la ministre.

3La nationale passe de 90km/h à 70km/h

Dès ce jeudi, la vitesse limite autorisée sur la vallée de la Lienne a été diminuée. « J’ai décidé de procéder à une expérience pilote de diminution de la vitesse de 90 km/h à 70 km/h » explique la ministre qui a, de ce fait, permis aux bourgmestres de Lierneux et Stoumont de prendre des arrêtés de police spécifiques.

Des panneaux expliquent qu’il faut mettre un bémol.
Des panneaux expliquent qu’il faut mettre un bémol. - V.M.

Cette mesure est mise en place jusqu’à la mi-novembre au moins. « On évaluera l’ensemble des mesures. On verra si d’autres mesures sont nécessaires » conclut la ministre, qui insiste : « Il n’est pas question de stigmatiser l’ensemble des motards, mais de lutter contre certains phénomènes inciviques de manière ciblée et efficace ».

«On est touché»

Les riverains touchés directement par ce problème de nuisance sonore dans la vallée, et réunis sous le collectif SOS Vallée, sont ravis de la mise en place de ce plan d’action. « On est émotionné. C’est assez normal vu la situation qu’on a vécue. On a investi beaucoup de temps sans savoir si ça allait aboutir à quelque chose. Tout le monde a été touché de voir les panneaux 70km/h arriver ce jeudi. On apprécie vraiment le travail de tout le monde » a expliqué l’un des membres du collectif, qui a préféré rester anonyme par peur de représailles de motards mécontents.

L’achat d’un sonomètre à l’étude pour les contrôles

L’achat d’un sonomètre a été mis à l’ordre du jour du prochain collège de police de la zone Stavelot-Malmedy.

« Plusieurs communes de la zone considèrent être concernées par cette problématique » rapporte le bourgmestre de Stoumont, Didier Gilkinet.

Le sonomètre permettrait d’évaluer objectivement le bruit émis par les pots d’échappement des motos. Celui-ci se calcule à l’arrêt, sans mettre les gaz. Une manière de savoir si les motos sont règlementaires ou pas, même si cet outil a des limites, estime le responsable du service roulage, qui compte bien intensifier les contrôles lorsque le beau temps reviendra.

Aucune zone de police proche n’en dispose jusqu’à présent.

La zone de police Stavelot-Malmedy avait été appuyée par la Police fédérale pour pouvoir contrôler cet aspect sonore des motos lors de contrôles précédents.

V.M.

Aussi en VERVIERS ET SA REGION