Namur: 10 ans requis pour des attentats à la pudeur sur ses petits-enfants

Namur: 10 ans requis pour des attentats à la pudeur sur ses petits-enfants
ILLU/BELGA

Le parquet de Namur a requis jeudi devant le tribunal correctionnel une peine de 10 ans de prison à l’encontre d’un prévenu né en 1957 accusé d’attentats à la pudeur sur huit de ses petits-enfants.

Les faits ont eu lieu entre 2007 et 2016. Une première enfant a révélé en 2014 que son grand-père avait commis des attentats à la pudeur sur sa personne alors qu’elle dormait chez lui et faisait la sieste. Elle n’a pas été crue et le dossier a été classé sans suite faute d’éléments, avant que d’autres enfants ne dénoncent eux aussi à partir de 2016 des faits similaires s’étant déroulés par le passé.

Le prévenu, que son épouse a quitté à cause des faits dont il est question, nie catégoriquement ceux-ci. Plusieurs des enfants sont aujourd’hui suivis psychologiquement, certains manifestent une peur panique de revoir leur grand-père.

Des déclarations crédibles

Le parquet souligne le fait que les experts psychologues estiment les déclarations des enfants crédibles et requiert une peine de 10 ans de prison.

Pour Me Gravy, «peu d’éléments matériels» permettent d’asseoir la culpabilité de son client, pour qui il sollicite l’acquittement. «Les versions des enfants semblent toutes les mêmes. Une réunion de famille a eu lieu avant le dépôt des plaintes, les auditions des enfants peuvent difficilement être considérées comme crédibles.»

Jugement le 16 septembre.

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers