Cour d’assises d’Arlon: le témoignage émouvant des enfants d’Eric Flammang

Il est décrit de manière positive par les témoins de moralité venus ce mercredi.
Il est décrit de manière positive par les témoins de moralité venus ce mercredi. - Belga

Ce jeudi, les témoins se sont suivis à la barre tout au long de la journée. Objectif : dresser le portrait de l’accusé. Unanimement, on le présente comme un homme avec le cœur sur la main, serviable, travailleur mais parfois un peu sanguin et trop sûr de lui. « C’est un grand gentil », explique ainsi l’une des connaissances de l’accusé.

Des propos confirmés par la quasi-totalité des autres témoins de moralité.

Dans sa belle-famille, on relève cependant quelques points noirs. Et on sent poindre une toute petite animosité, liée à des disputes familiales. Mais rien de confondant, de simples querelles comme on en retrouve dans toutes les familles. Ses beaux-frères évoquent notamment une dispute au moment du décès de leur maman, mais on n’en saura pas plus.

Les enfants

Les témoignages des enfants étaient remplis d’émotion. Le fils, plutôt réservé, avait du mal à s’expliquer. Passablement perturbé par sa présence à la barre et celle de son père, à sa gauche. La plus jeune de la famille Flammang s’est plus longuement exprimé, abordant sa jeunesse heureuse. « Mon père est très protecteur et il nous donnait beaucoup d’amour. Il nous a toujours soutenus. Je n’ai rien à lui reprocher »

Témoignage marquant

Parmi les témoignages marquants de cette journée, s’il faut en retenir un, ce serait celui d’une citoyenne d’Arlon qui n’est autre que l’épouse d’un certain C. Flammang. Un homme qu’Eric Flammang pense être son père mais celui-ci ne l’a jamais assumé. Lors de son témoignage, la dame en question a admis n’être au courant de rien. « Je savais que mon mari finançait sa cousine pour qu’elle puisse élever son fils. Mais il n’a jamais été question que cet enfant soit le sien. Mon mari a toujours nié. Il lui donnait l’argent pour qu’elle le laisse tranquille ! »

La présence de cette dame à la barre a quelque peu remué l’accusé qui a souhaité s’exprimer : « Je profite que vous soyez là pour vous dire je suis grand-père depuis peu et que cet enfant a les yeux de mon père, tout comme ma fille et moi-même avons les yeux de mon père. »

La dame s’est contentée de remercier Eric Flammang pour son témoignage. Une rencontre qui n’apportera probablement rien dans le dossier mais qui aura été un moment fort en émotion.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Arlon (prov. de Luxembourg)
Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG