Une école de Belgrade (Namur) récompensée pour son engagement environnemental

Les échevines et l’équipe de l’école.
Les échevines et l’équipe de l’école. - Ville de Namur

À Belgrade (Namur), l’école communale de la Boverie vient de recevoir le label « Eco-Schools ». Il récompense les écoles qui s’investissent dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la préservation de la biodiversité. « En Wallonie, seulement trois écoles ont reçu ce label cette année », explique la Ville de Namur. À l’école de la Boverie flotte maintenant un drapeau vert, symbole de ce label.

Selon la commune, l’établissement est actif sur le plan environnemental depuis longtemps. Mais depuis deux ans, elle a accéléré le tempo avec l’arrivée d’une nouvelle équipe éducative.

Plusieurs projets ont ainsi été menés, notamment une avancée vers le ‘zéro déchet’. « À Halloween, les enfants ne récoltent plus les traditionnelles friandises, mais récupèrent les piles usagées avec le soutien de BEBAT », illustre la Ville. Le tri des déchets s’est aussi accentué et des mouchoirs et petits carrés en tissus ont remplacé les papiers jetables. « À l’occasion des fêtes scolaires, les décorations sont réalisées à partir d’objets de récupération. À Noël, par exemple, les enfants ont réalisé un sapin avec des bouteilles en plastique… »

Stop aux papiers jetables.
Stop aux papiers jetables. - Ville de Namur

L’alimentation a également été modifiée. Des bacs potagers ont été installés et leurs légumes permettent de produire des potages. L’école pousse aux collations « saines et locales », ainsi que collectives pour éviter les emballages individuels. « Un marché artisanal (apiculteur, cubis de jus de fruits locaux, bière artisanale du village pour les parents) a également été organisé pour mettre en valeur l’artisanat local », souligne la commune.

L’école a ses potagers.
L’école a ses potagers. - Ville de Namur

L’école de la Boverie a la chance de disposer de pelouses. Les élèves y vont régulièrement, et des arbres ou arbustes fruitiers ont été plantés, ainsi que des plantes aromatiques comestibles. « L’ensemble de ces activités sont en lien avec le programme pédagogique et sont l’occasion pour les enfants d’apprendre autrement, en lien direct avec la nature et de vivre à son contact quelle que soit la météo. »

Fauchage tardif pour une partie de la pelouse.
Fauchage tardif pour une partie de la pelouse. - Ville de Namur

Pour la Ville de Namur, c’est simple, l’école de la Boverie s’inscrit « comme un modèle à suivre pour les autres écoles communales. » Les échevines Patricia Grandchamps (Enseignement) et Charlotte Mouget (Transition Ecologique) étaient d’ailleurs à Belgrade vendredi lors de la remise du label à l’établissement. Pour les deux élues Ecolo, cela « ne représente pas qu’un aboutissement, il est l’une des premières marches qui aidera à gravir l’escalier, vers un monde plus durable et plus juste pour les générations futures. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE NAMUR