Meurtre de Mounia à Evere: les enquêteurs recherchent des témoins de la scène

Poignardée devant son bébé...
Poignardée devant son bébé... - D.R.

Le terrible drame a eu lieu à l’intersection de l’avenue du Cimetière de Bruxelles et de la rue des Deux Maisons à Evere. Mounia, 36 ans, est décédée des suites de ses blessures. Le suspect aurait pris la fuite par la rue des Deux Maisons, en direction de la rue Willy Van Der Meeren.

Dans un avis de recherche de la police fédérale, les enquêteurs expliquent rechercher des témoins de ce fait, ou des personnes qui auraient des informations sur celui-ci. « Il est aussi demandé aux personnes qui possèdent des photos ou des vidéos de ce fait ou du suspect en fuite de prendre contact avec les enquêteurs. La discrétion est assurée », peut-on lire dans l’avis de recherche.

La détention préventive du présumé meurtrier de Mounia prolongée!

La victime s’est vidée de son sang sur les lieux.
La victime s’est vidée de son sang sur les lieux. - D.R.

Le présumé meurtrier – Andy K. âgé de 21 ans – de Mounia, cette maman âgée de 36 ans poignardée à mort devant son nourrisson âgé d’un peu moins de deux mois dimanche soir dernier, reste en prison. La chambre du conseil de Bruxelles a décidé ce vendredi de prolonger sa détention préventive d’un mois.

Celui qui souffre de troubles d’ordre psychiatrique, est connu de la police pour plus de 25 délits et a déjà fait l’objet de deux condamnations pour des faits de vol, se mure actuellement dans son silence. Impossible donc de savoir s’il conteste ou non les faits ou de déterminer l’éventuel mobile du crime.

Pour rappel, Andy K. était SDF, dépendant du CPAS d’Anderlecht, et il vient d’une famille adepte du protestantisme évangélique. Jusqu’ici, il n’avait pas fait usage de violence dans les faits dans lesquels il avait été impliqué par le passé, si n’est en bousculant / poussant quelqu’un pour assurer / tenter d’assurer sa fuite.

Evere: Andy, le présumé meurtrier de Mounia, vient d’une famille évangélique

La victime (cf. photo incrustée) s’est vidée de son sang sur les lieux du crime...
La victime (cf. photo incrustée) s’est vidée de son sang sur les lieux du crime... - D. R. / M. Renson

Le suspect de 21 ans interpellé à la suite du meurtre de Mounia, cette maman de 36 ans poignardée à mort devant son nourrisson d’un peu moins de 2 mois sans la moindre raison, dimanche soir, vers 19 h 40, au croisement de la rue des Deux Maisons et de l’avenue du Cimetière de Bruxelles, à Evere, a finalement été inculpé par la juge d’instruction en charge de l’affaire et envoyé en détention préventive ce mardi après-midi.

Pour rappel, il s’agit d’un certain Andy K. – « un homme d’origine africaine vêtu tout de noir dissimulant son visage sous une capuche et un masque de protection », selon les témoins du crime – qui n’a aucun lien avec la victime et souffre de troubles d’ordre psychiatrique ; lui qui était par ailleurs déjà connu de la police pour plus de 25 délits.

« La personne interpellée dans la soirée du dimanche 30 mai a été entendue ce mardi par la juge d’instruction. Cette personne a été inculpée du chef de meurtre et placée sous mandat d’arrêt. L’enquête suit son cours et, dans l’intérêt de celle-ci, le parquet de Bruxelles ne fera aucun autre commentaire », a indiqué à ce propos le porte-parole du parquet de Bruxelles, Martin François.

Il ne voulait plus étudier…

Andy K. – de nationalité belge, célibataire, sans enfant – était SDF depuis le mois de juin 2019 et il bénéficiait de l’aide (c’est-à-dire du revenu d’intégration sociale au taux isolé) du CPAS d’Anderlecht (son adresse de référence) depuis le mois de juillet 2020.

Selon ses dires, il avait fini par quitter le domicile de sa maman – situé à Woluwe-Saint-Pierre où il vivait avec son frère ; ses parents étant séparés et son papa, un taximan, étant domicilié ailleurs – après avoir raté à deux reprises sa 3e année de l’enseignement professionnel, option horticulture (lors des années scolaires 2017-2018 et 2018-2019).

Toujours selon ses dires, Andy K. – qui est décrit comme un « dépressif » ayant des problèmes de compréhension et d’expression – avait fait ce choix à la suite d’un conflit et de multiples disputes avec sa maman qui désirait qu’il poursuive ses études alors que, lui, il ne voulait plus étudier, mais s’insérer directement sur le marché de l’emploi.

Andy K. vient d’une famille qui est adepte du « protestantisme évangélique » (une catégorie de chrétiens qui se donnent pour mission de témoigner et propager le message de l’Évangile, NDLR). La Capitale a tenté de rentrer en contact avec elle, mais on nous a refermé la porte au nez après nous avoir dit : « On n’a rien à vous dire » ! « Ce sont des gens très bien et très calmes », a quant à lui témoigné l’un de leurs voisins.

Précisons enfin que la famille de la victime – qui aurait eu 37 ans ce mardi 1er juin et laisse derrière elle trois enfants – a pu procéder ce mardi après-midi au lavement du corps de Mounia – qui a subi une autopsie – au sein de l’Institut médico-légal et son enterrement aura lieu ce mercredi, à 14 h 30, au cimetière multiconfessionnel d’Evere, parcelle musulmane.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Evere (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers