Schaerbeek: restauration et embellissement du jardin de l’église Saint-Servais

Schaerbeek: restauration et embellissement du jardin de l’église Saint-Servais
D.R.

Dès 1885, sont placées des grilles en fer forgé à potelets de fonte à pinacle afin de clôturer le jardinet autour de l’édifice. Délicatement ouvragées, ces grilles délimitent un jardin clos, une sorte d’hortus conclusus dont des photos anciennes témoignent. Cette mince bande de terre était plantée d’arbres et d’arbustes à croissance limitée, et d’une petite haie qui doublait les grilles. Avant la restauration de l’église, ce jardin faisait pâle figure. Il était envahi d’arbustes et de conifères sans cohérence aucune et sans valeur paysagère, certains ayant d’ailleurs une taille considérable et dissimulant des travées de la nef. Un fouillis dommageable pour l’église classée et incompatible avec l’extraordinaire restauration de l’édifice finalisée en 2019.

« Le réaménagement complet du jardin vient ponctuer en beauté la restauration de l’église Saint-Servais », déclare l’échevine des Espaces Verts, Deborah Lorenzino (DéFI). « Le nouveau jardin a été réalisé sur base d’une recherche historique et est à la fois en phase avec l’église classée et l’histoire du lieu mais aussi avec des aspirations contemporaines de biodiversité et s’inspire de la thématique des 5 sens. Bien que la zone circonscrite par les grilles n’est pas énorme, il s’agit d’en faire un site d’excellence et un point central, coloré et sensoriel, au carrefour des voies menant à l’Hôtel communal et vers l’avenue Louis Bertrand. »

La restauration du jardin Saint-Servais et ses nouveaux aménagements ont été conçus en collaboration avec Urban.brussels dans le cadre du respect patrimonial du site et de l’arrêté de classement. « Les abords de l’église Saint-Servais de Schaerbeek sont un magnifique bout de Bruxelles. Au début de l’année dernière, nous avions déjà classé l’emblématique avenue Louis Bertrand, et c’est aujourd’hui au tour du jardin classé entourant l’église de retrouver sa gloire d’antan. Une belle initiative de la commune de Schaerbeek, à laquelle a également participé urban.brussels », déclare Pascal Smet (Vooruit), secrétaire d’État bruxellois à l’Urbanisme et au Patrimoine.

Le projet répond en particulier à 3 objectifs spécifiques :

– Un objectif historique et patrimonial visant à exalter par une vaste mixed border, reprenant l’idée de ce qui avait été fait initialement, l’église Saint-Servais restaurée. Utiliser pour ce faire des végétaux ayant dans l’imaginaire collectif, ou simplement dans leur nom un rapport avec le monde religieux de jadis : variétés anciennes ayant une forte charge symbolique ou connues pour leur utilisation au travers des âges (médicinale, condimentaire, etc.), symbolique des couleurs, allusions aux anciens jardins de curé, allusions aux vieux vergers (paradis), etc.

– Un objectif écologique visant à créer sur la mince bande terre, comprise entre l’église St-Servais et ses grilles en fer forgé, une réelle réserve de biodiversité et un site de choix pour les pollinisateurs sauvages ainsi que pour les oiseaux. D’une manière plus large, ce projet s’inscrit dans la politique régionale en participant au maillage vert.

– Un objectif sensoriel qui vise à offrir un site d’exception aux habitants et une ballade olfactive et sensorielle aux passants qui longeront le jardin. Bien que non accessible directement au public sauf en de rares occasions (Journées du Patrimoine, visites guidées occasionnelles, etc.), le projet vise à créer un jardin satisfaisant intuitivement nos cinq sens : l’odorat, le goût, le toucher, la vue et l’ouïe avec les oiseaux durant la période de nidification.

Ce projet s’inscrit ainsi dans les actions d’amélioration de la qualité de vie en ville menées par la commune de Schaerbeek. Il vise l’embellissement des espaces publics, la mise en valeur du patrimoine et le rapprochement des habitants à la nature, à la faune et la flore en milieu urbain.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES