Jürgen Conings: le patron de l’armée recherche 81 officiers et sous-officiers

Jürgen Conings: le patron de l’armée recherche 81 officiers et sous-officiers

Ce service a été mis en cause pour le non-suivi d’un militaire d’extrême-droite, le caporal-chef Jürgen Conings, en fuite depuis plus de deux semaines après avoir dérobé des armes.

«Je confirme le manque chronique de personnel au SGRS», a reconnu mercredi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder. en commission de la Chambre.

Selon elle, pour parer au plus pressé, le chef de la Défense (Chod) a lancé un appel interne pour renforcer le service de 81 personnes. Mais il s’agit d’un déplacement interne à la Défense et non «une solution structurelle», a expliqué la ministre.

Dans un message adressé à l’ensemble du personne, l’amiral Hofman souligne que ce renforcement du SGRS «s’inscrit pleinement dans mes (ses) priorités fixées précédemment». Mais il doit être «accéléré» pour le bon fonctionnement de la Défense à la suite des événements des deux dernières semaines qui «ont provoqué une véritable onde de choc à travers le pays et au sein de notre organisation».

Le Chod souligne toutefois vouloir procéder «de manière contrôlée et raisonnée» dans ce message daté de mardi et dont l’agence Belga a obtenu une copie.

Appel à tous les officiers et sous-officiers

C’est pourquoi il a lancé cet appel à tous les officiers et sous-officiers des forces armées. Le SGRS recherche notamment des analystes pour la production de renseignements dans les domaines politico-militaire, Cyber, MR (ressources matérielles), air, naval et CBRN (chimique, biologique, radiologique et nucléaire), des sous-officiers documentalistes pour l’exploitation d’informations, des sous-officiers pour la collecte d’informations personnelles (à Evere et dans les provinces).

Le service veut aussi s’adjoindre des sous-officiers «branche 3» pour appuyer les opérations du SGRS, des officiers et sous-officiers pour la sécurité militaire et enfin des officiers et sous-officiers de la filière de métier CT (Télécommunication & Programmation).

«Je suis pleinement conscient que cela ne fera pas du bien au sous-effectif actuel dans d’autres parties de notre organisation et ne simplifiera indéniablement pas la situation déjà précaire dans certaines unités. Dans les circonstances actuelles, nous devons l’accepter», affirme le «patron» de l’armée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Evere (Bruxelles-Capitale)
Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune (nouveaux cas, incidence et vaccination)

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique